La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy

téléchargement (13)

Edition : Pocket

Prix : 8,10 €

Pages : 773

Résumé :

Manhattan, Thanksgiving 1945. Artistes, écrivains, musiciens… tout Greenwich Village se presse à la fête organisée par Eric Smythe, dandy et dramaturge engagé. Ce soir-là, sa soeur Sara, fraîchement débarquée à New York, croise le regard de Jack Malone, journaliste de l’armée américaine. Amour d’une nuit, passion d’une vie, l’histoire de Sara et Jack va bouleverser plusieurs générations.

Un demi-siècle plus tard, à l’enterrement de sa mère, Kate Malone remarque une vieille dame qui ne la quitte pas des yeux. Coups de téléphone, lettres incessantes… Commence alors un harcèlement de tous les instants. Jusqu’au jour où Kate reçoit un album de photos … La jeune femme prend peur : qui est cette inconnue? Que lui veut-elle ?

Mon avis :

Je l’ai fini cette nuit et je suis encore émue en écrivant ces quelques mots. L’histoire est tout simplement magnifique. Je me suis attachée à Sara Smythe, vraiment beaucoup. J’ai aimé et détesté Jack Malone. J’ai pleuré une belle et merveilleuse histoire d’amour, comme je les aime. J’ai admiré Eric Smythe et j’ai encouragé Kate. Voilà la liste de toutes les émotions que Douglas Kennedy m’a fait ressentir à travers ce livre. Un chef d’oeuvre 😉

2 réflexions sur “La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy

  1. Marie dit :

    J’ai adoré !! Véritable coup de coeur sur les bons conseils d’Anne-Ju ! Une histoire magnifique, un amour passionnant, des personnages attachants, difficile de fermer ce livre qui ne laisse pas indifférent… Merci beaucoup !

    J'aime

  2. carnetsecretdunepetitesirene dit :

    A reblogué ceci sur Carnet secret d'une petite sirèneet a ajouté:
    Je viens de finir ce livre et comme je savais que les motordus d’Anne-Ju avait fait un bon article dessus, je me suis dit autant le partager.

    Je confirme ce livre est très prenant et on s’attache beaucoup à cette Sara Smythe . Quelle vie a t elle eu !! Beaucoup de femmes ne s’en seraient pas aussi bien relevé. En tout cas l’auteur Douglas Kennedy n’hésite pas en tant qu’homme à montrer la lâcheté de ses compères. La relation également entre le frère et la soeur est très émouvante. Deux personnalités très fortes et indépendantes pour l’époque. En revanche Kate que je pensais au début du livre était l’héroïne (mais pas du tout) me laisse complètement indifférente, trop torturée. On se prend une claque avec la vraie héroïne Sara qui pour moi avait vraiment tout (époque, entourage, mentalités anciennes, politique) pour se plaindre et se décourager et a su rester forte malgré les épreuves subies. Alors que Kate pour moi n’est qu’une pleureuse (ok sa vie n’est pas rose mais dans un meilleur contexte tout de même), même sa tante Meg (petit rôle) est plus intéressante. En lisant cela on se rend compte tout de même de la chance qu’on a !! Je vous le recommande vivement même s’il fait 773 pages (n’ayez pas peur vous allez vous prendre au jeu aussi, j’en suis sûre 🙂 )

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s