La vie est facile, ne t’inquiète pas d’Agnès Martin-Lugand

téléchargement (10)

Edition : Michel Lafon

Prix : 16,95€

Pages : 317

Résumé :

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »

Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.

C’est là, aux « Gens heureux lisent et boivent du café », son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.

Aura-t-elle le courage d’affronter un autre chemin ?

Mon avis:

Une semaine après avoir terminé  Les gens heureux lisent et boivent du café , j’ai attaqué la suite. J’avoue que j’ai réfléchi avant d’attaquer la suite car j’ai encore les marques du premier. Mais, j’ai été attirée et je voulais savoir la suite, retrouver Diane, Félix et surtout son café littéraire (mon rêve en l’occurrence). Je voulais me replonger dans le quotidien de Diane, dans son univers, dans ses doutes, dans ses peurs et dans ses bonheurs aussi. Car à la fin du premier, on était resté là, abandonné sur un banc, en se disant « non c’est pas possible, mais je comprends ».

Alors j’ai attaqué cette nuit ce roman, cette suite ! J’y ai retrouvé tous les ingrédients qui m’avaient charmé dans le premier. Un an s’est passé entre les deux les histoires. J’ai eu le sentiment qu’un an s’était aussi passé alors que je n’avais mis qu’une semaine. Mais, j’ai replongé à la première ligne. A la première page, je savais que j’allais dévorer ces 158 pages cette nuit. Car une fois encore, je n’ai pas pu refermer le livre. Non impossible, je devais savoir ! Je voulais savoir et rien ne pouvait m’empêcher d’y arriver. Le sommeil était là mais il n’a pas gagné. Mais alors, j’ai encore subi. Mes sentiments ne sont pas restés intacts. Je suis passée au stade du bonheur, de la peur, de la colère, des larmes, de la joie. Quand, j’ai fermé ce livre, je me suis sentie bien même si la trace laissée est encore plus importante. Je suis heureuse de les avoir lu, d’avoir croisé ces  et « les gens ».

Je confirme que je vais suivre avec bonheur les nouveaux écrits d’Agnès Martin-Lugand. Je suis devenue accro à son style, à son univers, à ses histoires.

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s