Le testament d’Olympe de Chantal Thomas

index

Edition : Points Grands romans

Prix : 7,20 € (papier) – 7,99

Pages : 276

Résumé :

Ursule, jeune fille ambitieuse, fuit sa famille : elle veut devenir actrice. Sur sa route, elle croise le duc de Richelieu, fournisseur attitré du harem royal. Rebaptisée Olympe, elle s’installe à Versailles et devient la favorite de Louis XV. Mais on ne porte pas impunément ombrage à  la Pompadour ! Dans un testament à sa soeur Apolline, elle raconte son tragique destin, des fastes de la Cour à  la répudiation.

Mon avis :

Il s’agit du 1er roman de Chantal Thomas que je lis. Je l’ai rencontré à SMEP 2015 et je l’ai trouvé très sympathique. Anecdote : je suis fière de vous dire qu’elle m’a demandé d’utiliser mon prénom dans un de ses prochains romans car il lui plaisait bien  ;-). Revenons au roman.En lisant le résumé, on a tout de suite compris que la vie d’Olympe ne va pas être des plus belles.

La première partie du roman se focalise sur Apolline, une jeune bordelaise, naïve, qui ne comprend pas trop ce qui se passe autour d’elle : un père, un bourgeois paresseux qui a conduit sa famille à la misère, une mère, totalement effacée et qui a l’époque donne beaucoup d’enfants morts. Mais au final, il y a 4 filles. Ursule est la plus belle et délurée. Elle comprend vite que si elle reste dans cette famille, c’est la mort assurée. Donc, du jour au lendemain, elle va disparaître. Personne ne semble s’inquiéter de sa disparition sauf Apolline, qui mise au couvent va imaginer un avenir plein de rebondissement à sa soeur Ursule. Apolline va comprendre qu’une femme sans fortune n’a d’autre choix que la vie du couvent, cloîtrée. Or, Dieu l’a déçu et elle va essayer de s’en sortir.  J’avoue que cette partie fût pour moi un peu longue. J’ai eu du mal à accrocher les 50 premières pages. Mais, quand on bascule dans le destin d’Olympe, le rythme devient différent et accrocheur.

Cette 2ème partie est pour moi plus parlante, car on rentre dans les secrets du régent et c’est ce qui m’attire. Les magouilles en tout genre, les complots, les débauches, la considération de l’humain et surtout de la femme.Avec Olympe, on plonge dans les frasques royales. On ne parle plus de misère (enfin,c ‘est vite dit, car à cette époque en un battement de cil tu étais mis à la Bastille !), mais de Versailles. Deux hommes importants vont tracer le destin d’Olympe : le duc de Richelieu et le roi Louis XV. Olympe est une aventurière ambitieuse qui grâce à sa beauté pense pouvoir évincer la Pompadour et s’installer à Versailles. Or, tout ne va pas se passer comme elle le veut.

Chantal Thomas a un style fluide et recherché. On passe des mots crus et durs, à des mots doux et érotiques. J’ai apprécié l’ambiance. Un moment donné je  me suis sentie cloîtrée comme les deux héroïnes, envie de crier « fuis » « réveille toi ». Certes, c’est un joli témoignage sur la condition de la femme, mais l’auteure dresse un portrait aussi peu glorieux des hommes et de leur lâcheté et surtout  celle du  Roi.

Je ne peux pas dire que j’ai été émue par le destin de ces deux jeunes femmes. Car, ce n’est pas nouveau pour moi. Mais, je suis contente d’avoir découvert le style de Chantal Thomas. Je possède un second roman d’elle, L’échange des princesses et je vais le lire avec plaisir.

Un extrait :

 » Sans doute, mais on ne meurt pas pareillement chez les riches et les pauvres. J’ai vu des enfants malades de la petite vérole couchés côte à côte. Ils étaient tellement recouverts de pustules que leurs peaux étaient collées ensemble. Et la mort rouge..Le sang, qui, à la moindre pression, se met à couler de tous les orifices. Des malheureux transformés en fontaines de sang, vidés en quelques heures… ».

Quelques mots sur l’auteure :

AVT_Chantal-Thomas_7534Chantal Thomas est philosophe, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de la littérature du XVIIIe siècle, essayiste, auteur dramatique et romancière.
Elle passe son enfance à Arcachon, s’installe ensuite à Bordeaux, puis Paris.
Elle a publié de nombreux essais, notamment sur Sade, Casanova et Marie-Antoinette. Elle a été en 2002, lauréate du prix Femina pour son premier roman, Les Adieux à la Reine, consacré aux derniers jours de la cour de Versailles., adapté depuis au cinéma par Benoit Jacquot.
Elle est également auteure de « Casanova. Un voyage libertin » (1985).
Elle a publié Le Testament d’Olympe (Seuil, 2010) et L’Échange des princesses (Seuil, 2013)

5 réflexions sur “Le testament d’Olympe de Chantal Thomas

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s