Chenonceau, le château de ces dames

Bonjour à tous,

Après le zoo de Beauval, je me suis fait plaisir en visitant un des nombreux châteaux de la Loire. Le choix était difficile mais c’est le château « sur l’eau » qui l’a remporté : Chenonceau.

     WE 631    WE 633     WE 636

Le château a été construit sur le Cher au XVIème siècle. Thomas Bohier et son épouse Katherine Briçonnet rasent le château-fort et le moulin fortifié de la famille des Marques et n’en gardent que le donjon : la Tour des Marques, transfomée à la mode Renaissance.

WE 394

Le château va subir de nombreuses transformations en fonction des femmes qui y ont habités. Après le couple, le roi Henri II fait don de Chenonceau en 1547 à sa favorite Diane de Poitiers (1499-1566), connue pour sa beauté et son intelligence. Elle crée au château des jardins parmi les plus spectaculaires et modernes de l’époque. En construisant le célèbre pont sur le Cher, elle dote Chenonceau de son architecture unique au monde.

dianedepoitiers

Diane de Poitiers

WE 663    WE 430      WE 434

Le jardin de Diane de Poitiers                                              Sa chambre

A l’époque de Diane de Poitiers, il n’y avait pas de galerie sur le pont. Ces transformations ont eu lieu avec Catherine de Médicis ‘1519-1589), la femme d’Henri II qui à la mort de son époux à envoyer Diane de Poitiers au château de Chaumont. Elle embellit encore les jardins et poursuit donc par des travaux d’architecture. Elle fait élever la fameuse galerie à double étage, pour y organiser de somptueuses fêtes. Régente, Catherine dirige son royaume depuis son cabinet vert, installe à Chenonceau le faste italien et instaure l’autorité du jeune roi.

téléchargement (9)

Catherine de Médicis

WE 440      WE 438         WE 495

Le cabinet vert (un plafond en relief magnifique)                              Sa chambre

WE 484           WE 441   WE 502

Le jardin de Catherine                                      La galerie                      Avant et après les travaux

En 1589, à la mort de son époux Henri III, Louise de Lorraine se retire au château et prend le deuil en blanc, selon l’étiquette de la cour. Oubliée de tous, elle peine à garder un train de vie de reine douanière. Elle consacre son temps à la lecture, les oeuvres et la prière. Son décès marque la fin de la présence royale à Chenonceau.

téléchargement (10)

Louise de Lorraine

WE 512    WE 519    WE 520

Au XVIIIème siècle, l’exquise représentante du Siècle des Lumières, Louise Dupin (1706-1799), redonne son faste au château. Elle y tient un salon brillant et s’entoure de l’élite des écrivains, poètes, scientifiques, et philosophes, tels que Montesquieu, Voltaire ou Rousseau. Protectrice avisée de Chenonceau, elle le sauvera lors de la Révolution.

téléchargement (11)

Louise Dupin

WE 466          WE 461             WE 458                        WE 455        WE 454

Au XIXème siècle, Marguerite Pelouze (1836 – date de décès inconnue), issue de la bourgeoisie industrielle décide en 1864 de faire du monument et de son parc le théâtre de son goût fastueux. Elle dépensera une fortune à le restaurer comme à l’époque de Diane de Poitiers. Une sombre affaire politique causera sa ruine. Chenonceau est vendu puis vendu encore jusqu’en 1913.

téléchargement (12)

Marguerite Pelouze

WE 489    WE 487       WE 474

La chambre des 5 reines nommée en souvenir des 2 filles et des 3 belles-filles de Catherine de Médicis.

                                                    WE 477       WE 478

      Le salon Louis XIV qui est venu à Chenonceau le 14 Juillet 1650.

Lors de la 1ère guerre mondiale, loin des tranchées, Chenonceau connaît les douleurs de la guerre. Simone Menier ( 1881-1972), infirmière major, administre l’hôpital installé dans les deux galeries du château, transformées et équipées au frais de sa famille (les chocolats Menier). Plus de 2000 blessés y seront soignés, jusqu’en 1918. Sa bravoure lui inspira de nombreux actes de résistance durant la 2nde guerre mondiale. A savoir que le Cher matérialisait le ligne de démarcation. L’entrée du château se trouvait ainsi en zone occupée. La galerie dont la porte Sud donnait accès à la rive gauche permit à la Résistance de faire passer de nombreuses personnes en zone libre. Durant, toute la guerre, les Allemands se tenaient prêts à détruire Chenonceau. Mais il fût épargné.

gif-simone-menier

Simone Menier

téléchargement (13)

La galerie transformée en hôpital

Chenonceau, ce n’est pas que le château. Il y a aussi les jardins, celui de Diane de Poitiers et Catherine de Médicis, mais il y a aussi un restaurant, un labyrinthe menant à des Caryatides, un jardin vert, une galerie des attelages, une ferme du XVIème siècle et un joli potager de plantes. Toutes les compositions florales qui embaument les pièces du château sont faites sur place. Un camion de fleurs venant de Rungis est livré toutes les semaines pour compléter.

                     WE 489    WE 496       WE 506            WE 511      WE 558   WE 568

WE 528         WE 529 WE 589 WE 598    WE 600 WE 606 WE 607  WE 612  WE 671

L’entrée est à 12,50€. Vous avez la possibilité de sortir du château pour retourner à votre voiture et pique-niquer le long du canal où des bancs et des tables sont prévues.

J’ai vraiment passé un excellent moment dans ce monument rempli d’histoire et de secrets que j’aurai aimé percer. Maintenant, j’ai envie de faire les autres ;-).

10 réflexions sur “Chenonceau, le château de ces dames

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s