A la rencontre de Geneviève Van Landuyt, bibliothécaire mais pas que ça !

images (3)

Bonjour à tous,

Je vous ai habitué depuis deux mois à aller à la rencontre d’auteurs. Aujourd’hui, vous partez à la rencontre de Geneviève, une sacrée bibliothécaire ;-). D’ailleurs, elle a déjà participé sur mon blog en nous donnant ses coups de l’été et sa rentrée littéraire et je fais aussi des chroniques pour son blog Collectif Polar.

Anne-Ju : Bonjour Geneviève (miss ;-)), j’ai eu cette idée de t’interviewer car tu es une personne très active sur les réseaux, dans ton boulot etc…et que tu m’as fait découvrir plein de livres, donc à moi de faire en sorte que les autres te découvrent….un peu. Et puis tu es mon maître Jedi !!! Je suis honorée (et oui c’est bien ce mot que je veux utiliser) que tu aies acceptée de te prêter à ce jeu. Tu vas voir, on va bien se marrer ;-).

Je sais que tu n’es pas une personne qui aime beaucoup parler de toi, alors je vais essayer de te poser des questions, un peu tordue, digne de moi 😉 ! Mais il en faudra aussi des sérieuses !

Je compte donc sur toi pour te lâcher, dire ce que tu veux tout ça en toute amitié.

Alors prête ? gooooo

Geneviève, ça va ? pas trop stressée ?

11870791_394455024076382_7205551795892287140_n

Mon maître Jedi

Geneviève Van Landuyt : Vu qu’avec toi, petit padawan, je m’attends à tout…Non je ne suis pas trop stressée. Reste à voir la suite

AJ : Bon allez question bâteau !Quelle femme es tu ?  tu nous fais une présentation de toi côté privé car le côté pro sera abordé lors de la question suivante. N’oublies pas de nous dire ce que tu aimes, ce que tu détestes. Tes péchés mignons etc…

GVL : Là, tu commences fort. Comment veux-tu que je réponde à cette question ? Il me faudrait 10 ans de psychanalyse pour en faire le tour. Je pense être quelqu’un de fidèle aussi bien en amitié qu’en amour. La preuve, je vis et j’aime la même personne depuis presque 26 ans maintenant !

Je ne donne pas mon amitié facilement. Je devrais dire, je ne donne plus ! Ça serait plus juste. Je peux compter mes véritables amis sur les doigts de la main. En revanche, j’ai toujours eu pleins de copains et de copines et ça depuis mon plus jeune âge. Il y a toujours eu du monde autour de moi. Moins peut-être depuis que je vis avec un ours ;-).

Les personnes qui me connaissent bien disent de moi que je suis une leadeuse, un adjudant-chef, quoi (Rire). Ça doit venir de ma prime jeunesse quand j’étais une grande sportive. J’ai fait beaucoup de sport co., foot, volley et surtout Hand Ball. J’ai pratiqué à haut niveau le hand. J’en ai peut-être gardé un certain goût pour la compétition. C’est-à-dire un certain goût pour se surpasser, se dépasser, aller au bout de soi-même et donner le meilleur. Non le sport ne doit pas être une guerre. J’ai toujours expliqué aux filles que j’entraînais que nous avions en face de nous un partenaire, des partenaires et non pas un adversaire. Forcément un partenaire sinon comment aurions-nous pu jouer sans ça, seules ?

Alors oui, j’ai un côté pragmatique. J’aime organiser, planifier surtout que je suis quelqu’un de bordélique et d’instinctive. Alors oui, un peu d’ordre m’aide à y voir plus clair.

Et puis j’y peux quoi, moi si j’ai un esprit de meute, oui souvent chef de meute c’est vrai. Mais je sais aussi me laisser porter si je fais confiance en mon leader.

En fait dans la vie tout est une question de confiance.

Bon voilà, je ne t’en dirai pas plus. Ta curiosité est bien trop grande cette fois.

AJ : Ma curiosité est satisfaite ! Tu nous en as dit déjà beaucoup ! Niveau professionnel que fais-tu ? est ce que c’est ce que tu voulais faire étant plus ado ?

GVL : J’ai la chance de travailler en bibliothèque. Et oui, je suis bibliothécaire à plein temps ;-).

Ado je voulais être archéologue ou pirate ou mercenaire ou tueur à gage ou moine bouddhiste mais shaolin. Plus jeune encore je voulais être maîtresse, ou prof d’histoire !

AJ : Tu nous décris une de tes journées « folles » stp ?

GVL : Je me lève très tôt le matin : entre 2H30 et 4h. Je bouquine, puis je chronique un bouquin. Je vais faire un tour sur les réseaux sociaux, histoire de faire un petit coucou aux copains et aussi de partager mes lectures. Je voyage sur quelques blogs, histoire de faire un peu mon job. Je fais ce que l’on appelle de la « veille documentaire ». Puis je prends un petit dej copieux, je me prépare et je file au boulot. Le soir, je m’occupe de mes chiens, promenade, gamelle et câlins. Puis, c’est le temps des retrouvailles avec ma moitié. Soirée cool comme on aime. Et puis un peu de lecture et dodo.

AJ : Waouh quelle journée !!! Je sais aussi que tu as des engagements qui te prennent du temps. Tu nous en parles ?

GVL : Des engagements… Non je  ne vois pas de quoi tu parles ? Ou peut-être du Comité de lecture polar des bibliothèques de la ville de Paris.

1454606_422866994536493_5924794146192911555_n

Oui cette partie de mon boulot m’occupe à plein temps même si au final mon administration considère qu’elle ne doit pas dépasser  10% de mon temps de travail.

Les bibliothécaires qui s’engagent dans un de ces comités de veille et d’analyse font preuve d’altruisme. En effet une part de boulot sera faite sous forme de bénévolat car sur le temps personnel. Et ce travail vient se rajouter au travail interne de nos bibliothèques sans que l’on nous dégage du temps supplémentaire alors que l’on travaille pour l’ensemble du réseau des bibliothèques parisiennes.

AJ : Et ce comité ça consiste en quoi au fait ?

 GVL : Et bien mon petit padawan, ça va être un peu  long à t’expliquer comment se passe le comité polar.

Le comité de lecture polar des bibliothèques de la ville de Paris est un collectif de veille et d’analyse. Les collectifs de veille et d’analyse évaluent les documents de la production éditoriale de leur secteur thématique pour les bibliothèques du réseau de la Ville de Paris. Ils proposent des sélections et apportent leurs conseils aux acquisitions des établissements.

Le collectif LIPO, LIttératures POlicières, est constitué de membres, tous bibliothécaires, passionnés par la littérature policière. Ils suivent l’actualité éditoriale du domaine policier constituée principalement de romans et de quelques rares essais.

Le réseau des bibliothèques et médiathèques de la Ville de Paris est un réseau unique en France de par le nombre d’établissements (60), l’ancienneté mais aussi la taille de ses collections (nombre d’exemplaires et de titres). L’importance et l’originalité de ce réseau nécessitent un fonctionnement particulier au niveau de la sélection des ouvrages.

C’est dans ce cadre que s’inscrit la démarche du comité de lecture polar. En effet, ce comité a pour mission d’une part de répertorier l’ensemble de la production éditoriale « romans policiers » et d’autre part de sélectionner bimensuellement un certain nombre de titres qui sont proposés à l’ensemble des établissements du réseau parisien. Sélection à partir de laquelle les bibliothèques effectuent leurs commandes. Chaque ouvrage fait l’objet d’une analyse critique.

Ça te va comme réponse ou je détaille encore….

AJ : Continues je suis captivée et je suis sûre que ça va en intéresser beaucoup.

GVL : Encore tu es sûre , Anne Ju certaine ?

AJ : Oui certaine 😉

GVL : Bon alors voilà donc j’ai défini la mission première du comité polar. Mais depuis la rentrée 2012-2013, je propose aussi un certains nombres d’autres activités :

-Présence sur les salons et festivals pour mieux percevoir les tendances qui se dégagent dans notre domaine de prédilection.

-Participations à des débats et des colloques.

-Publications de bibliographie à destinations du public des bibliothèques parisiennes et au-delà.

-Mise en place de rencontres ou de débats autour du polar dans ma bibliothèque.

-Présence sur les réseaux sociaux. Page facebook très active.

-Et bientôt un blog. Ah non ça ils ont bloqué, du coup j’ai fait le mien 😉

AJ : Ok je comprends mieux pourquoi tu te lèves à 2h du matin 😉 En tout cas, bravo pour ton entrain et ta grande implication. Tu n’es pas mon maître Jedi pour rien ;-). Donc  un métier prenant, une vie sociale active, un blog, une page facebook….Où tu trouves toute cette énergie ? et surtout d’où vient ce besoin de cette hyperactivité ?

GVL : J’ai un métier prenant, c’est vrai. Il ne s’arrête pas une fois la bibliothèque fermée au public. Non la principale qualité dans notre job outre la disponibilité et l‘écoute, c’est la curiosité intellectuelle. On ne peut pas tout savoir sur tout comme le pense certaines personnes. Mais quand on ne sait pas, on fait des recherches sur le ou les sujets en question.  On s’informe, on se cultive même si pour ma part c’est souvent une culture de surface, un vernis en somme.

Il n’y a guère que pour le polar où ma curiosité n’a pas de limite. Dommage que je n’ai point de mémoire :-(.

Je n’ai pas vraiment de vie sociale hors mis mon boulot, forcément je suis une grande partie du temps face au public.  Ma vie sociale s’arrête aux réseaux sociaux et au blog, où oui là j’ai aussi de nombreux contacts.

L’énergie j’en manque si tu en deales, je suis preneuse. Et je pense que cette hyperactivité vient de mon côté sportive que je ne pratique plus. Du coup, il me faut des défouloirs 😉

AJ : Je vais te poser une question tordue : tu voudrais rajouter autre chose à ta grande  liste d’occupation ? car franchement je trouve qu’il te reste encore du temps entre 2h et 5h du matin lol !

tc3a9lc3a9chargement-15

Cette Année, c’est le lauréat 2013 Mr Frédéric Ernotte pour son roman « C’est dans la Boite » qui remettra ce trophée le 28 Novembre 2015.

GVL : ben oui,  alors pas forcément entre 2h et 5h car là c’est lecture, je trouve un peu de temps pour m’occuper de l’association du Prix du Balai d’Or que nous avons fondée avec mes potes Richard et Frédérique afin de soutenir et de pérenniser le prix polar que Richard à lancer et mis en place il y a 5 ans.

D’ailleurs j’en profite, l’adhésion à notre assos est de 10€ et oui j’en suis la trésorière.

AJ : Côté professionnel, tu te sens à ta place ? tu as des projets ?

GVL : Oui, j’aime le métier, car c’est bien un métier, que je fais !  Et j’ai pleins de projets, mais ça je ne suis pas certaines de les voir un jour se réaliser.

10678624_301928483326646_6481549201673045058_n

Apéro polar avec Catherine du Comité polar

J’aimerai d’abord que mes Apéros Polar soient institutionnalisés. Qu’ils soient plus réguliers afin d’être encrés dans la mémoire des usagers de ma bibliothèques et qu’ils fidélisent ainsi leur public.

J’aimerai aussi qu’il y est une captation de ces derniers et que nous puissions les retransmettre, les diffuser et les  partager.

Et puis si je pouvais en faire un projet réseau.

AJ : Moi, je crois en toi donc je ne vois pas pourquoi tu ne réaliserais pas certains projets !!! Que la force soit avec toi ;-). Je commence à te connaitre et je suis sûre que tu as des coups de gueule  à pousser dans le monde littéraire où tu évolues. Alors profites en ! Libères toi !

GVL : J’ai pas l’impression d’évoluer dans le monde littéraire, non !

En revanche j’en ai marre que le monde littéraire enfin ceux qui le font, médias, critiques, éditeurs parlent toujours des mêmes auteurs, toujours les même thèmes, toujours la même soupe !!!!

Oui, je n’en peux plus des prix littéraires. J’en peux plus non plus de cette littérature nombriliste.

Je n’en veux pas aux lecteurs de lire ces ouvrages recommandés à coups de grandes foires médiatiques. Non, le lecteur est pour moi pris en otage par tout ce cirque qui se joue 2 fois par ans lors des rentrées littéraires. Et puis pour revenir dans la sphère de mon travail, j’ai parfois du mal à conseiller un titre qui n’a pas besoin de moi pour sortir.

Tu le sais, je lis beaucoup de 1e romans, des nouvelles plûmes parfois chez des petits éditeurs pas très connus et j’ai souvent beaucoup de mal à faire acheter à mes collègues ces titres qui souvent se sont révélés des coups de cœurs.

Ben oui forcément, on nous demande, notre autorité de tutelle nous demande d’être rentable dans nos choix. Et oui, l’argent public, il  ne faut pas le dépenser n’importe comment. Là je ne sais pas s’il faut en rire ou s’il faut pleurer !

C’est vrai que si je prends un abonnement à Paris match, je sais qu’il va trouver son public mais pour autant dois-je supprimer l’abonnement à Esprit ? Moi je sais ce que je vais répondre mais est ce la réponse qui sera attendue par ceux qui nous gouvernent. On veut faire de nous des gestionnaires et là j’avoue que j’ai beaucoup de mal même si au quotidien, je me dois de tenir mon budget. Mais j’aimerai avec celui-ci, qui diminue d’année en année comme peau de chagrin, pouvoir acheter aussi des livres qui sont moins mis en lumière mais que je tiens à faire découvrir à mes lecteurs.

AJ : Je te rejoins car tu sais aussi que je suis plus adepte des premiers romans. Partir à la découverte, c’est très existant ! et le conseiller par la suite, encore mieux !  Tu vois que ça fait du bien de se lâcher un peu lol.  On va passer à ton temps libre…Tu l’occupes comment ?

GVL : Du temps libre, où ça du temps libre ????

Si tu veux parler des vacances, alors là j’aime partir, changer d’air. Oh pas forcément très loin. Mais j’aime la mer, l’océan et en France, on a la chance d’avoir de belles cotes. Bon j’avoue, j’ai un faible pour la Bretagne. Je sais pas pourquoi mais la culture celte a toujours résonné en moi. Mais de temps à autre, nous aimons aussi découvrir un autre bout de côte du nord au sud.

Et les vacances c’est balades au bord de mer et contemplation. Voilà, pas hyperactivité, durant mes temps libres. Sinon pétanque et lectures. lol

AJ : Un week end idéal pour toi c’est quoi ?

GVL : C’est deux jours en famille. Et oui avec mon boulot, je travaille tous les samedis ce qui fait que la vie de couple se résume à un jour, le dimanche. Alors le dimanche c’est sacré, et surtout si on pouvait ne pas nous déranger, ne pas nous inviter…..

Un week end idéal c’est être ensemble, même si c’est vrai que je m’accorde 1 dimanche par an. SMEP oblige 🙂

AJ : Quel est le moment de la journée que tu préfères ? et pourquoi ?

GVL : Je ne sais pas, ce qui est certain c’est un moment quand je suis chez moi. De là à dire que je suis casanière…je sais, il n’y a qu’un pas.

Alors peut-être tôt le matin quand il n’y a aucun bruit, juste la maison qui dort ou encore le soir tard quand tout le monde est couché et quand je veille sur le sommeil de la famille.

AJ : La saison qui te convient le mieux ? et pourquoi ?

GVL : La saison des vacances et quel que soit le mois de l’année.

Faut vraiment que je dise pourquoi ? Non il y a toujours un truc sympa quelle que soit la saison.

AJ : Un replay que tu aimerais revivre ?

GVL : Là vraiment je ne vois pas …

Si j’avais les moyens de changer les choses, de changer les évènements, peut-être que je trouverais dans le cours de ma vie des vilains moments à effacer et mieux à éviter. Mais si je change cela, est ce que ma vie d’après donc celle d’aujourd’hui ne sera pas totalement différente ? Et pour tout dire, je ne tiens pas à la changer.

Est-ce que si ma vie n’avait pas été telle qu’elle a été avec ses coups durs, ces saloperies qui vous coulent d’un coup mais aussi toutes les expériences, toutes les rencontres qui font que je suis moi aujourd’hui ; est ce que ma vie serait la même ? Est-ce que j’aurai rencontré l’amour de ma vie ?

Non et puis en plus je ne suis pas nostalgique de mes années passées, de ma jeunesse, de mon insouciance. J’ai bien vécu, j’en ai profité, j’ai fait des tas de conneries que je ne regrette même pas.

Si je devais revivre quelque chose, peut-être serait-ce pour pouvoir dire aux personnes qui sont parties trop tôt combien je les ai aimées.

AJ : Si tu devais être un personnage qui a marqué l’Histoire, tu serais qui ? et pourquoi ?

GVL : Non je n’ai pas personnage à te proposer… mais si t’insistes peut-être un anonyme, un scientifique, un médecin, un chercheur, quelqu’un qui aura par son travail et/ou son altruisme rendu le monde un peu meilleur. Un juste pourquoi pas…Même si je sais que je n’en ai pas la carrure.

AJ : Attention, là je vais poser une question méga dure pour la passionnée que tu es : le livre que tu offrirais à un inconnu croisé dans la rue ? et pourquoi ?

GVL : Le livre que j’ai dans mon sac à dos à ce moment-là.

AJ : Mystère entretenu ! Un endroit où tu te sens apaisée ? et pourquoi ?

GVL : Chez moi quand  tout mon monde est là ou encore devant un grand espace vierge, la montagne et la force qui s’en dégage. A contempler l’océan et me laisser bercer par le bruit des vagues.

AJ : L’animal que tu affectionnes le plus ? et pourquoi ?

GVL : J’aime le monde animal dans presque toute sa diversité. Petite j’adorais les fauves pour leur majesté. J’ai eu quelques chats. J’ai toujours voulu avoir un chien. Mes parents, mais surtout ma maman ne voulait pas. Alors une fois chez moi j’en ai eu 7 dont 2 qui m’accompagnent encore.

En fait mon animal préféré c’est je crois le loup parce qu’il a toujours été très mal connu et considéré, même encore aujourd’hui.

Enfin mon animal préféré c’est aussi l’éléphant et là ne me demande pas pourquoi, juste il me touche.

AJ : Donc le loup, les chiens et l’éléphant ! Pas mal ;-). Le truc le plus dingue que tu as fait ?

GVL : Waouh, je ne sais pas. Je ne fais plus de truc dingue. Il y en a que je ne peux pas décemment dire, la morale ne le veux pas sinon je risque de m’attirer les foudres divines ;-).

Un truc que je trouve ouf, c’est se jeter dans le vide ! J’ai adoré sauter en parachute. Si ma condition physique me le permettait, je crois que je serais accro aux sports extrêmes.  Le saut à l’élastique, c’est juste grandiose… Mais ça tout le monde peut le faire.

Le truc le plus dingue que j’ai fait, c’est de pleurer en faisant des crêpes lorsque ma moitié m’a laissée la première fois pour aller chez son coiffeur. Je savais que ça n’allait durer que quelques heures, mais je ne sais pas, me retrouver seule d’un coup, j’avais peur de tout perdre.

Il y en a qui vont chercher un paquet de cigarettes et ils ne reviennent plus. Tu vois le genre… ?

AJ : Je vois le genre 😉 Mais dis moi, tu es une sensible mine de rien ;-). Allez listes moi 5 choses que tu veux faire avant d’entâmer un nouveau replay lol ?

GVL : Je ne veux pas faire de replay, je veux juste vivre éternellement avec mon amour.

Sinon avant de mourir je veux bien refaire quelques sauts en parachutes, à l’élastique ou en tyrolienne à plat ventre et dévaler la montagne. J’ai pas de liste préétablie si tout devait s’arrêter brutalement.

AJ : Je te remercie d’avoir jouer le jeu mon maître Jedi. Je vais te poser une dernière question :  es tu une femme accomplie ?

GVL : Oui, je le pense vraiment. Je suis à ma place et j’y suis bien. Et au diable les petits tracas de la vie.

AJ : Ta conclusion pour cette interview ?  

GVl : A moi de te remercier Anne Ju. Je ne sais toujours pas pourquoi tu as voulu faire ce portrait de moi mais j’avoue j’en suis flattée. Tiens j’aurai un égo, merde alors. 😉

J’espère avoir répondu à tes questions. Ce qui est certain c’est que je l’ai fait franchement et sincèrement.

Alors maintenant tu me connais mieux ?

AJ : Je te connais mieux mais je sais que tu me réserves encore plein de surprises ! Eh bien, je suis passée par tous les stades d’émotions en te posant toutes ses questions ! Je te remercie d’avoir répondu à mes questions. Je sais que tu es une personne humble et que tu as été surprise de ma demande. Mais, tu es une personne qui fait beaucoup pour la littérature, qui y met tellement d’énergie, qui donne envie de lire des tas de livres, que je trouvais normal de te rendre un petit hommage en te faisant sortir de la lumière. Mon maître jedi, tu resteras ;-).

37 réflexions sur “A la rencontre de Geneviève Van Landuyt, bibliothécaire mais pas que ça !

  1. Smadj dit :

    Ah quand deux personnes que j’aime beaucoup se parlent, je ne peux que les écouter 🙂
    Merci Anne-Ju d’avoir fait de la lumière à notre Genevieve qui le mérite tant pour toutes les raisons que tu exprimes 🙂
    C’est beau…
    Des bisous a toutes les deux !!!

    Aimé par 2 people

  2. Yvan dit :

    si je suis étonné par ces réponses ? C’est toi, entièrement toi, tout à fait toi. La Geneviève que j’aime 😉
    « En fait dans la vie tout est une question de confiance ». Je retient ça (et le fait que ton prochain animal de compagnie est un éléphant, c’est le voisins qui vont être contents)

    Aimé par 3 people

  3. belette2911 dit :

    Et bien, tu nous en avoue, des choses, toi !! Je me lève tôt aussi, mais toi, entre 2h30 et 4h, là, tu me troues le cul !! 😛

    « l’argent public, il ne faut pas le dépenser n’importe comment. » En effet, toi tu ne peux pas, les politiciens, oui !! 950 millions (et plus) payé à cause du contrat rompu avec la Russie pour les rafiots… c’est vous qui payé, les amis !! Le Belge paie aussi mais je préfère que ce soit pour des allocs aux chômeurs, CPAS ou réfugiés parce que cet argent est entièrement dépensé dans les commerces et que ça fait tourner le pays… heu, je me laisse aller.

    Bel interview ma choute ! je te connais un peu mieux mais je ne ferai pas du sport avec toi !! jamais !! 😉

    Aimé par 2 people

  4. brindille33 dit :

    Bon dimanche à la meute 😉
    Je viens de lire avec énormément d’intérêt cet interview. Tu as posé les bonnes questions à Dame Gé et été nullement surprise de ses réponses. Sauf le lever très très tôt qui me sidè
    re dans une folle journée. 🙂
    J’ai beaucoup appris sur la gente dame que je connais très peu virtuellement et pourtant….:) comme je comprends ce qu’elle répond. Pour la Gene Belge que je suis et vivant en France avec tous les systèmes mis en place dans ce pays, oui oui, j’adhère à vos échanges si instructifs, altruistes, amicaux, intelligents….J’arrête, on va croire que je fais du « frotte-manche » expression belge fréquemment utilisée en classe entre élèves vis à vis de l’instituteur ou du prof.(Faire du zèle auprès de personnes plus haut placées.)

    Une très bonne idée que ce bel interview 🙂
    Merci à toutes les deux.

    Aimé par 2 people

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s