Arrêtez-moi là ! d’Iain Levison

C_Arretez-moi-la-_6279

Taxi, merci de me déposer chez : Liana Lévi

Combien pour la course pour aller chez mon dealer ?  18 €

Et je reviens avec combien de came ? 245 pages de quoi tenir une course ou deux en taxis !

 

« Chauffeur, merci de me déposer à ce résumé là » :

Charger un passager à l’aéroport, quoi de plus juteux pour un chauffeur de taxi? Une bonne course vous assure une soirée tranquille. Ce soir-là, pourtant, c’est le début des emmerdes… Tout d’abord la cliente n’a pas assez d’argent sur elle et, pour être réglé, il vous faut entrer dans sa maison pourvue d’amples fenêtres (ne touchez jamais aux fenêtres des gens!). Plus tard, deux jeunes femmes passablement éméchées font du stop. Seulement, une fois dépannées, l’une d’elles déverse sur la banquette son trop-plein d’alcool. La corvée de nettoyage s’avère nécessaire (ne nettoyez jamais votre taxi à la vapeur après avoir touché les fenêtres d’une inconnue!). Après tous ces faux pas, comment s’étonner que deux policiers se pointent en vous demandant des comptes? Un dernier conseil: ne sous-estimez jamais la capacité de la police à se fourvoyer!

Alors, Anne-Ju, tu nous racontes cette course. Tordue ou pas ?

Waouh mes amis (ou pas) quelle course ! Je ne me suis pas ennuyée ! D’abord, j’ai croisé une copine, Christelle, qui m’a dit de monter direct dans ce taxi jaune car ça valait le détour sinon j’allais rentrer à pied ! Bon, partisane du moindre effort quand je peux, j’ai pris le taxi ! Je suis tombée sur un chauffeur super sympa : Jeff Sutton. Je m’attendais à ce qu’il me pose des questions sur ma vie. Mais non, le fou, il m’a raconté la sienne !!! Et il n’a pas fait dans la dentelle !

« Non mais que fait la police ??? » Bah là, je dirais RIEN ! Si ce n’est être un fléau pour ce pauvre Jeff. Oui, Jeff, c’est le mec, seul avec ses chaussettes, qui n’a pas eu de bol ! Il était là au mauvais endroit au mauvais moment. Ceci étant, si il avait écouté les conseils de ma mère « ne mets pas tes doigts partout ! », il n’aurait pas eu cette galère.

Alors là, je vois vos têtes : » Mais qu’est-ce qu’elle raconte ? »

Moi, je vous réponds « Lis le livre et tu comprendras ;-). »

Revenons à Jeff,.Le pauvre !! Je suis toujours dans ce taxi et je compatis ! J’ai même sorti des kleenex car un moment donné, il a craqué en me racontant son histoire ! Il y a de quoi !

Et là, je me suis dit « mais que fait la justice ???? » Réponse : « Bah rien, si ce n’est être aveugle. »

Sérieusement, je ne sais pas comment Jeff a fait pour ne pas péter un câble. Heureusement, il a croisé un mec sympa, Iain Levison. Il a eu l’idée de raconter son histoire et de décrire les méandres de la justice américaine avec ces hommes de lois incompétents en utilisant les mots qu’il faut ! Oui cet auteur a l’art et la manière de nous mettre les nerfs. C’est efficace comme une douche froide ! Mais, je vous rassure, ils ont beaucoup d’humour tous les deux ! Je suis passée du rire, à la rage tellement  cette histoire est TORDUE comme je les aime.

Je ne  connaissais pas Iain Levison mais je suis ravie d’avoir croisée sa route. J’ai eu envie de devenir avocate voire justicière pour les victimes du système judiciaire américain (oui je m’expatrie , les USA me voilà ;-)).

Bon, je vous laisse car je suis arrivée.

« Attends Jeff, tu as de nouveaux passagers ! « 

« Bonne course 😉 »

Allez, je vous laisse écouter un peu notre conversation :

« Vous pourriez transformer mère Térésa en gangster de South Dallas si vous l’habilliez en survêtement de l’administration pénitentiaire du Texas avec ceinture de cuir et chaines. Impossible de paraître innocent dans cet attirail. Si vous souriez, vous avez l’air diabolique. Si vous froncez les sourcils, vous avez l’air d’un pervers. Si vos épaules sont affaissées vous ressemblez à un pédophile dégénéré, si vous tenez la tête droite, à un chef de gang. »

Au fait, c’est qui ce Iain Levison ?

Iain Levison, est né en 1963 à Aberdeen ( Écosse), a grandi aux États-Unis et vit en Caroline du Nord.

Son premier livre, Tribulations d’un précaire est un récit autobiographique sur les 42 petits boulots qu’il a exercés à la fin de sa licence de lettres.

À la fin de son parcours universitaire, il a exercé toutes sortes de métiers pendant dix ans, de conducteur de camions à peintre en bâtiments, de déménageur à pêcheur en Alaska avant d’écrire son premier roman! Tous ces jobs inspireront son premier livre , « Un petit boulot », traduit dans plusieurs pays, et très remarqué par la presse et le public.

« Une canaille et demie » (Piccolo 2007) et « Tribulations d’un précaire » (Piccolo 2009) ont été également très bien accueillis.

Son roman « Arrêtez moi là ! » (2011) est inspiré de faits réels, il se met à la place d’un chauffeur de taxi accusé à tort de l’enlèvement d’un enfant.

 

31 réflexions sur “Arrêtez-moi là ! d’Iain Levison

  1. anaverbaniablog dit :

    Ce bouquin a l’air vraiment pas mal. Le fait que cela soit tiré de faits réels est un plus… Si je tombe dessus en occasion d’ici quelques mois, je prendrais ça pour un signe et je l’achèterai. Sinon,… ma pile à lire est bien trop énorme. Il faut que je me raisonne.^^

    Aimé par 1 personne

  2. Smadj dit :

    Excellente chronique pour un excellent auteur. J’avais beaucoup aimé ce livre. Plus flippant que la majorité des polars car tu te dis que ça pourrait t’arriver 😉
    Je te conseille d’enchaîner par « Les Tribulations d’un Précaire » qui est une tuerie 🙂

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s