Ce qu’il nous faut c’est un mort d’Hervé Commère

 

téléchargement (1)

Dans quel superéditeur faire mes courses ? Fleuvenoir

Le budget de ce mois-ci s’élève à ? : 19.90 € oui je n’ai pas besoin de beaucoup pour me nourrir ;-).

Combien de temps pour réaliser la recette ? 400 pages

 

Alors que nous dit la recette, qu’est-ce qu’il me faut ?

Trois garçons pleins d’avenir roulent à flanc de falaise.
C’est la nuit du 12 juillet 1998, celle d’I will survive. Ce que la chanson ne dit pas, c’est à quel prix.

Les Ateliers Cybelle emploient la quasi-totalité des femmes de Vrainville, Normandie. Ils sont le poumon économique de la région depuis presque cent ans, l’excellence en matière de sous-vêtements féminins, une légende – et surtout, une famille. Mais le temps du rachat par un fonds d’investissement est venu, effaçant les idéaux de Gaston Lecourt, un bâtisseur aux idées larges et au coeur pur dont la deuxième génération d’héritiers s’apprête à faire un lointain souvenir. La vente de l’usine aura lieu dans l’indifférence générale.

Tout le monde s’en fout. Alors ce qu’il faudrait, c’est un mort.

De la corniche aux heures funestes de Vrainville, vingt ans se sont écoulés. Le temps d’un pacte, d’un amour, des illusions, ou le temps de fixer les destinées auxquelles personne n’échappe.

Alors Anne-Ju, tu as réussi à suivre cette recette tordue ?

Oh mon dieu, je n’ai jamais suivi de recette de ce pâtissier ! Vais je assurer ? Of course, voyons, je suis une reine du fouet et de la spatule !

Alors tout d’abord, j’ai fait mes courses en fonction des ingrédients :

  • un titre accrocheur …il faut avoir l’envie visuelle au début 😉
  • des évènements survenus 18 ans plus tôt dans des villes différentes sur des personnes différentes
  • un lieu : une ville qui vit grâce à l’audace de Gaston Lecourt et à ses soutiens-gorge et ses petites culottes.
  • une intrigue policière à résoudre
  • une photo de ce monde industriel impitoyable..toujours plus de profits à bas prix
  • des petites mains adorables
  • un village solidaire
  • de la révolte
  • mais aussi des sentiments humains : amour, destruction, culpabilité, vengeance, manipulation , espoir.

Je relis bien ma liste d’ingrédients et je ne pense pas avoir oublié quelque chose.

400 pages plus loin, le résultat est étonnant ! Je le savoure car il est beau.

C’est fait du bien. C’était ce qu’il fallait à la tordue que je suis.

Je le coupe en plusieurs tranches : une tranche de vie pour Marie, une tranche pour ces 3 garçons plein d’avenir, une tranche pour toutes ses ouvrières qui luttent pour la survie de leur entreprise et de leur savoir-faire, une tranche pour cet avocat qui ne voit que sa commission et qui est prêt à tout, une tranche pour William qui se sent habité par cette ville, une tranche pour Fanny qui veut savoir, une tranche de vie d’une ville qui ne vit que parce que les ateliers Cybelle vivent !

Alors toi aussi prends une bonne tranche de ce gâteau au coeur humain.

La gourmandise c’est bon pour le moral !

32 réflexions sur “Ce qu’il nous faut c’est un mort d’Hervé Commère

  1. collectifpolar dit :

    Bon si la reine du fouet et de la spatule en rajoute une couche, je vais être obligée de le lire.
    Pinaise, déjà Yvan le terrible me menace de tous les représailles possibles et imaginable si je ne le lis pas.
    Là je dis petit Padawan, que tu as bien fait monter la sauce. Et la sauce c’est essentiel pour bien déguster son plat.
    Et là on n’a vraiment envie…
    Rhaaa, tu m’as donné faim 🙂 😉

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s