QDP 2016 3/3 : On use les semelles !

Salut les accros au noir,

Après la préparation, les petits déjeuners qui m’ont bien rempli le ventre, je passe à la partie « foule à gogo ».

Direction le palais du commerce où il y a une grande concentration d’auteurs pour une place petite. J’ai hâte de découvrir ce fameux Quai du Polar dont tout le monde parle.

 

La magie du lieu ! C’est quand même juste féerique de voir des auteurs venus de tous les horizons dans ce lieu chargé d’histoire. Mais niveau foule, nous sommes au taquet ! Et il est 11h30 ! J’ai peur pour l’après-midi.

Premier tour pour observer et m’orienter. J’aperçois déjà de longues queues pour Jo Nesbo, ce norvégien, roi du polar. Il est là aussi pour parler de sa série Occupied (cliques ici et tu retrouves ma chronique ;-)). Karine Giebel a aussi des lecteurs impatients de parler de son dernier roman, De force. Je les approcherai une autre fois.

 

Je continue mon tour et je retrouve avec plaisir, Viviane Moore, qui se souvient de moi lors du salon du livre de Paris. Ayant pris le 1er de sa trilogie, j’ai pris le second ! Obligé !

Je croise aussi Emmanuel Grand. J’en ai entendu beaucoup parlé donc je n’hésite pas à lui prendre un ouvrage. On verra bien ;-). Ensuite, je tombe sur le stand de François-Xavier Dillard. A Paris, c’est mon maître Jedi, Collectif Polar, qui avait succombé. Là, on s’est dit avec l’auteur que c’était un signe ! Un de plus dans mon sac ;-). Le dernier de Claude Izner m’attirait depuis longtemps, comme quoi une couverture et un bandeau, c’est important. Et ne connaissant pas du tout l’univers, je découvre qu’il s’agit de deux femmes, très sympas. Je suis ravie. Au moment de payer, je repars avec des dessous de verre « made in polar ».

Je ne pouvais pas finir ce premier tour sans aller saluer les Camut-Hug. Un couple d’auteurs que j’ai rencontré grâce à Geneviève de Collectif Polar. J’ai tellement adoré Le sourire des pendus (chronique ici) que j’ai résisté à ne pas acheter le tome 3,  qui est sorti le 1 Avril en grand format.Je vais attendre sa sortie en poche vu que j’ai les deux autres dans ce format. Si vous voulez en savoir plus sur le tome 2, voilà le lien vers la chronique de David de C’est Contagieux. Tiens Geneviève, Nathalie te fait un coucou. Tu leur manques ;-).

 

Après ce premier tour, j’ai besoin de prendre un peu l’air ! C’est intense et il faut dire que les lecteurs sont fous ! Oui j’ai du me battre deux fois sans trop comprendre ce qui se passait ;-). Allez pause à l’hôtel de ville où l’on me dit qu’il y a moins de monde et des nouveaux auteurs. Chouette c’est ce que je voulais !

 

Déception en arrivant ! 4 auteurs à tout casser sont là. Et oui, c’est tout ! Je suis déçue mais je compense cette déception en retrouvant Sandra Martineau, une auteure tellement sympa et tordue. J’en profite pour papoter avec son voisin, Eric Courtial, qui me présente son premier roman. Là, je me dis « yes, enfn ! ».

IMG_1428

 

A l’hôtel de ville, de nombreuses conférences ont lieu durant le QDP. A 16h, j’ai envie d’assister à une conférence d’une heure. J’ai choisi celle-ci :

Evolution de la  criminalité : C’est la fiction qui en parle le mieux Crime organisé, petites frappes, blanchiment d’argent, couvertures de quartiers et deals de proximité: le milieu du crime a ses codes d’honneur (ou pas) et ses armes éternelles, mais a su s’adapter au libéralisme et aux bulles spéculatives du XXIe siècle. Avec: Barbara Abel (Belgique) • Paul Colize (Belgique)• Colin Niel (France)  • Marc Elsberg (Autriche). Présenté par: Marguerite Baux

IMG_1432

La parole est donnée à Barbara Abel qui aime écrire des polars psychologiques. Elle s’inspire d’éléments qui l’entourent.Avec L’innocence des bourreaux, elle se demande « et si ça m’arrivait aussi qu’est ce que je ferai ? ». Paul Colize, nous parle, de toute la partie documentation et des parloirs qui a dû faire pour écrire Concerto pour 4 mains. Colin Niel, nous plonge en Guyane où le crime est tellement présent qu’il fait peur. Ensuite, on part dans le monde Facebook et du secret des données personnelles avec Marc Elsberg et son livre Zero. La question pour conclure : est ce que le crime était mieux avant ? Je récupère vos copies dans 3h.

Je ressors ravie. Quelle bonne idée, j’ai eu là ! Et si je retournai dans la jungle de l’hôtel du commerce ? Allez on est tordue ou pas ;-).

Tiens mais qui voilà, Barbara Abel, Colin Niel, Paul Colize et Marc Elsberg de retour à leur stand. J’en profite pour dire à Paul Colize que je l’ai découvert grâce au Collectif Polar et que j’ai adoré Back Up (chronique ici). Tu vois Geneviève, tu me suis ;-). Mais je résiste (« prouve que tu existes ») et je ne leur prends rien.

 

Je continue mon tour et je croise David de C’est Contagieux qui me présente un jeune auteur que je vais bientôt découvrir, Pierre-Adrien Thevenet. D’ailleurs,  Je croise aussi des readers, des mordus, des blogueurs. Bref des retrouvailles avec certains, des rencontres réelles avec d’autres. Je n’ai pas passé beaucoup de temps avec car je voulais avant tout, découvrir ce salon à ma manière. L’année prochaine, ça sera peut-être différent. Je finis mes achats en saluant Michaël Mention. Vincent, le blogueur de The Big Blowdown, me conseille de prendre Sale temps pour le pays. Comment résister ?

IMG_1442

 

Voilà j’ai fini ! Je suis rincée, vidée mais quel plaisir ! J’ai fait beaucoup de choses en une journée. L’année prochaine, j’irai sur deux jours sûr.

La plupart des photos avec les auteurs ont été prises par une amie Anne-Marie. Je les ai tous vus ces auteurs, mais je n’ai pas dégainé assez vite mon appareil ;-).Elle est super sympa car elle a accepté que je les publie. Merci ma belle.

Mais il y a quand même des points négatifs : cette proche concentration d’auteurs dans un même lieu, l’absence de jeunes auteurs à découvrir. QDP c’est des têtes d’affiches avant tout.

Je vous quitte en bonne compagnie.

 

28 réflexions sur “QDP 2016 3/3 : On use les semelles !

  1. Stéphanie Bigand dit :

    Dis donc tu ne t’es pas ennuyée, il y avait de quoi faire. Dommage si beaucoup beaucoup de monde mais apparemment tu as bien profité quand même. Merci pour ta chronique. Et c’est vrai que le cadre a l’air magnifique !

    Aimé par 1 personne

  2. sophie fabre dit :

    wouaah quelle chronique!! merci Anne-Ju c’est comme si on y était. Quelle passionnée tu fais, c’est un vrai bonheur de te lire. C’est bête qu’on ne puisse pas lire par procuration parce que là tu me donnes le tournis, et l’eau à la bouche…

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s