Le diable de Glasgow de Gilles Bornais

téléchargement (11)

Qui nous confesse ? Editions du masque

Combien d’anges à dégommer ? 7€50

En combien de temps ? 336 pages

 

Alors il confesse quoi ce livre ? 

Le détective Joe Hackney, une jambe plus courte que l’autre et un caractère aussi sale que son quartier natal, l’East End, ne vit que pour son boulot à Scotland Yard, sa Millie et son alcoolique de mère. Aussi a-t-il du mal à accepter qu’un jour d’août 1887, son supérieur l’envoie à Glasgow résoudre une simple affaire de cambriolage qui a mal tourné. Faisant à contrecœur équipe avec la police locale, il va rapidement s’apercevoir que les deux homicides sur lesquels il enquête cachent une effroyable série de meurtres commis sur près d’un siècle et portent une même signature : des traces de rouille dans toutes les blessures des victimes… Sa découverte va l’entraîner dans une course folle à travers l’Ecosse, à la poursuite d’un monstre quasi surnaturel, un diable auréolé de ces sombres légendes qui hantent les Highlands.

Allez Anne-Ju, direction le confessionnal !

M. Le curé, ce livre m’est tombé dessus par hasard. C’est sœur Geneviève du Collectif Polar qui me l’a conseillé dans les coups de cœur de Février (lien ici). Je suis une faible pécheresse ;-).

Comme je disais, ce livre a été mis sur mon chemin, Il faut dire que plonger dans l’Angleterre victorienne, j’ai du mal à résister. J’ai toujours aimé cette époque, vous le savez mon père. Bref, me voilà donc partie à lire les aventures de ce détective Joe Hackney.

Oh je vous rassure, je ne l’ai pas harcelé. Je suis restée discrète et je n’ai fait que l’observer. Je ne voulais pas être un fardeau pour lui. Il avait déjà assez de soucis comme ça. Faut dire que le pauvre, il n’est pas aidé avec son entourage : ses collègues ne sont pas très fufutes, sa copine le prend pour un bouffon, et son enquête est vraiment d’un compliqué.

En plus, il court après un sacré diable ! Vous savez bien comme moi que les légendes sont souvent la base de tout et beaucoup de personnes sont mortes à cause de celles-ci.

En tout cas, je peux dire que ce diable, bah il fait peur Mr Le Curé !!!  Hey vous savez quoi, je regrette rien ! Je ne veux rien confesser car j’ai trouvé agréable de poursuivre ce diable.

Sur ce je vous laisse, je vais aller pêcher et acheter des livres ;-).

Qui est le créateur ?

Gilles Bornais a été entraîneur de natation et journaliste, successivement reporter sportif au Parisien, rédacteur en chef et directeur général de l’Echo Républicain à Chartres, rédacteur en chef au Parisien et directeur de la rédaction de France Soir. Il est aujourd’hui romancier et consultant dans la presse.
Son premier roman, Le Diable de Glasgow, obtient le prix Griffe Noire du meilleur polar français de l’année 2001. Le deuxième, Le serin de Monsieur Crapelet, est récompensé par le prix Polar dans la ville en 2002.
Gilles Bornais est également l’auteur de Franconville bâtiment B (Gallimard), d’un roman noir, Ali casse les prix, ainsi que de deux romans policiers historiques, Le Bûcher de Saint-Enoch et Le Mystère Millow, qui mettent en scène Joe Hackney, le personnage du Diable de Glasgow. Le détective de Scotland Yard est le héros de son dernier roman Les nuits rouges de Nerwood, où le lecteur retrouvera l’atmosphère du Diable de Glasgow.

22 réflexions sur “Le diable de Glasgow de Gilles Bornais

  1. collectifpolar dit :

    Je suis ravi que cette balade avec ce diable de Joe Hackney , à courir après le diable de Glasgow, t’ai plu.
    Et tu fais bien de ne rien confesser pour laisser le mystère entier.
    J’ai lu ce titre il y a quelques choses comme 12 ans et j’en garde un bon souvenir.
    Tu sais c’est une de mes rencontres sympas lors de la foire aux bestiaux de l’époque 😉
    Tu vois de quoi je veux parler ! 🙂

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s