Le visage de satan de Florent Marotta

bm_167510_aj_m_1366

Mais qui ose défier Lucifer ?  Taurnada Editions….mais ils sont fous !!

A quel prix ? 11.99€..Je ne donne pas cher de leurs peaux  !

Combien de temps avant l’apocalypse ? 384 pages…Pas une page à perdre !

 

De quoi avoir envie de faire ses valises  pour se terrer dans une grotte ?

Un hurlement. Là, quelque part, qui se répercutait sur les murs poisseux et humides de la pièce. L’endroit ressemblait davantage à une cave avec ses murs bruts et ses parois voûtées. Puis un râle d’agonie s’étouffa, comme si même la mort prenait plaisir à attendre. L’homme pendait comme une vulgaire carcasse de viande accrochée à une esse de boucher. Son visage n’était que souffrance, rictus d’agonie et d’abomination. « Faites que je meure », implora-t-il en silence.

Alors Anne-Ju, même pas peur ?

Ah Florent, Florent, Florent ! Vous montrez enfin votre visage ? Quoi qu’après avoir lu votre livre, j’espère que ce n’est pas vraiment le vôtre…quoique en y réfléchissant ça peut être intéressant ;-).

Un thriller qui me tombe dans les mains et qui me promet de voir enfin le visage de Satan, comment résister ?

Je ne résiste pas et j’ai pas peur. Dès le début, on est dans l’ambiance: un dénommé Abraxas prend plusieurs vies dans des circonstances sataniques. Humm ça s’annonce bien noir et rouge aussi (référence au sang versé…je sais c’est pas ma meilleure métaphore mais je fais ce que je peux ;-)) ! Toujours pas peur Anne-Ju ? Euh non. Mais je suis prévoyante et j’ai  fermé à double tour mon appart et je me suis planquée dans la baignoire ! On ne sait jamais !

Dès le début, Florent Marotta plante un décor satanique,rituel en mode « fin du monde ». L’ésotérisme, les sciences occultes, les messes noires, sont des thèmes qui m’ont toujours attirée. Ça me fascine, m’intrigue. Qui dit meurtres, dit une personne pour nous aider à résoudre et comprendre tout ça. Moi, je suis dans ma baignoire donc je ne peux pas aider. Mais je vais suivre Gino.

Gino Paradio est un homme rempli de démons qui sont souvent sur le point de montrer le bout de leurs cornes ! Ancien flic, reconverti en détective privé dont la vie est un peu en vrac, lutte contre son démon quotidien: son abstinence pour l’alcool. Mais si il n’avait que ça, il ne serait pas aussi attachant. Une femme des plus fatales se présente dans son bureau et lui demande d’enquêter sur la mort suspecte de son mari. Bon Gino, il est pas non plus un lapin de 6 semaines et il ne veut pas s’embêter avec une enquête qui ne l’inspire pas. Mais elle est fatale, n’oubliez pas ! Elle a donc un atout pour que Gino accepte (hey non ce n’est pas que son physique !!! bande de cochons !!). Mais pas de spoil !

Intrigue placée, décor planté, personnages présentés, on a tout non ? Oui on a tout du bon roman thriller bien noir. Au fil des pages, des événements se rajoutent, se croisent. On assemble le puzzle avec une réelle facilité. La construction est claire et bien définie. Le rythme se construit sur les ressentis de Gino. Quand, il n’est pas vraiment convaincu, le rythme est plus lent mais quand son instinct lui dit de passer à la vitesse supérieure, le lecteur passe aussi et il a intérêt à suivre !

Bon, je ne vais pas vous dire que les scènes sont gentilles. On n’est pas là pour cueillir des pâquerettes et boire tranquille un mojito …quoique ! Donc, oui il y a du sang, des égorgements, des éviscérations, des viols ! Mais il y a de l’amour aussi, de la passion, du désir ! Car l’auteur n’a pas oublié l’importance de la femme ! Mon côté féministe vous remercie d’ailleurs, Florent. Ma préférée : Sybille ! Le côté obscur que voulez vous  !!!

Alors je n’ai pas eu peur car je ne suis pas une femme qui a peur si facilement mais j’ai été surprise. 4/4 pour la maison Taurnada. On est fait l’un pour l’autre ce n’est pas possible !!!!! Je ne tombe que sur des pépites !

« Florent Marotta bienvenue ».

Si toi aussi, tu veux savoir qui se cache derrière ce visage, tu cliques sur l’image en-dessous :

D’ailleurs c’est qui ce suppôt de satan ? 

Florent Marotta est né dans la Loire en 1976. Après une première carrière sous les drapeaux où il passe successivement de soldat à officier de police judiciaire, il œuvre maintenant au sein d’une mairie. Son amour pour l’écriture le pousse à composer des fictions sous forme de thriller ou de fantasy. Le Visage de Satan nous permet de retrouver Gino Paradio, son personnage fétiche, pour un thriller délicieusement satanique…

N’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog : http://florentmarotta.com/

27 réflexions sur “Le visage de satan de Florent Marotta

  1. belette2911 dit :

    « esse », dans tout bon mots croisés, le crochet de boucher s’y trouve ! Mais pas encore vu mojito, sauf dans tes articles, où tu grattes pour le placer rien que pour moi ( ❤ ).

    Ton côté obscur ? Tu aimerais que le diable entre par le côté obscur ? "J'essuie ton père" comme disait le rouleau de PQ.

    Au fait, sais-tu comment on nomme le sexe d'une femme ?? (ça fait longtemps que je l'ai plus faite, celle-là !!!!)
    Non ?? Allez, ça en parle dans ton roman !
    Mais, oui, "L'Enfer" !!
    Pourquoi ? Parce que Satan l'habite (phonétique, à lire à voix haute !). PTDR 😆

    Aimé par 2 people

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s