Un souffle, une ombre de Christian Carayon

téléchargement

Ça souffle chez qui ? Fleuve éditions

Faut compter combien pour cette tempête ? 20,90€

Et elle compte durer combien de temps ?? 552 pages ..ah ouais quand même !

 

Tous aux abris !

Été 1980. Le lac de Basse-Misère, dans le sud du Massif central. Un groupe d’adolescents de bonne famille est massacré sur l’îlot où il était parti camper, en marge de la fête du club nautique local. Dans toute la région, l’onde est sismique. Comme un point de bascule irréversible, qui signe la fin d’une époque d’insouciance, et le début du déclin de la vallée.
À Valdérieu, principale agglomération du pays, quelque chose s’est brisé pour toujours.
Trente-quatre ans plus tard, le meurtrier supposé croupit derrière les barreaux. Mais à l’université de Toulouse, le chercheur en histoire Marc-Édouard Peiresoles ne croit pas en sa culpabilité.
Originaire de Valdérieu, et témoin impuissant du cataclysme alors qu’il n’était que collégien, il décide de retourner sur place, et de reprendre toute l’enquête. Comme on replonge dans ses propres traumatismes. Comme on lève le voile sur trois décennies de non-dits, en grattant le vernis d’une communauté beaucoup moins lisse qu’il n’y paraît. Derrière les fantômes des adolescents disparus, c’est bientôt le lac de Basse-Misère qui se réveille, tel un prédateur endormi. Déjà prêt à engloutir ses prochaines victimes…

Alors Anne-Ju, tu es décoiffée ?

Décoiffée ? moi ? Il en faut beaucoup et j’avoue que ce livre n’a pas réussi à me décoiffer.

L’auteur m’était totalement inconnu. En lisant le résumé (le truc qui au final, il ne faut pas toujours faire !), je m’attendais à en prendre des sacrées bourrasques accompagnées de fantômes ! Thriller ? Roman noir ? Pffff Que nenni !

Revenons à l’histoire : 1980, 4 ados décident de jouer les rebelles et d’aller camper sur une petite île qui se trouve au milieu d’un lac pendant le jour de la fête du village. « Ok les enfants, allez-y ! Pas de souci! ». Sauf que le lendemain, personne ne revient car 3/4 sont morts ! Pas de bol vous me direz ! Alors bien sûr, étant donné que c’est un petit village, tout le monde y va dans les spéculations. On accuse, on cherche, on emprisonne, on relâche. Bref, on patauge ! Et on fout en l’air la vie d’un village  !

Retour de nos jours, Marc-Édouard Peiresoles, un mec qui franchement un looser ! Il a perdu sa femme qui s’est barrée avec un collègue, sa crédibilité dans le monde de l’Histoire et il est à deux doigts de pointer au Pôle Emploi ! VDM !

Quelle est la relation entre les deux ? Marc-Ed a vécu dans ce village et il a subi ce qu’il s’est passé en 1980. Un matin, il se réveille et il se dit qu’écrire une nouvelle thèse serait sympa (le mec qui n’a que ça à faire ! j’te jure !). Bref, il décide de retourner dans ce village, qui semble l’appeler et de chercher l’impact que ce tragique événement a eu sur la vie de ce village. Bon, il n’est pas Nestor Burma, donc il galère un peu et se prend pas mal de refus. Car la loi du silence est une des meilleures lois respectées. Il va enquêter, se planter, trouver…

En me relisant, je me dis que ce livre est sympa ! Mais en fait c’est long et ennuyeux ! Il est autant ennuyeux que Marc-Ed ! Pourtant, l’alternance entre le passé et le présent ne m’ont pas gênée. J’aime d’ailleurs assez ce style. Le hic, c’est que l’on lit à travers Marc-Ed et comme il respire la joie de vivre, ça se ressent dans l’écriture.Il passe son temps à nous parler des ses peurs, de ses doutes, de ses soucis de coeur..Bref on se transforme en psy pendant une séance de thérapie. Mais moi, je m’attendais à quelque chose de tordu !!! à du noir, du thriller ! Déception ! « Oh désespoir ! ».

Tu le veux ? C’est simple  Tu cliques ce livre ! 

Qui est se cache derrière cette ombre ? 

Christian Carayon, agrégé d’histoire et professeur en lycée, vit dans la Sarthe.

Véritable cinéphile, il est également féru d’écriture depuis son enfance. Il signe son premier roman avec « Le Diable sur les épaules » (Les Nouveaux Auteurs, 2012), un thriller historique se déroulant dans le Tarn, finaliste du prix du jury du Polar historique de la revue Ça m’intéresse-Histoire.

Son dernier livre, « Un souffle, une ombre », paraît en 2016 chez Fleuve Éditions. Les droits en langue étrangère ont déjà été cédés dans plusieurs pays.

19 réflexions sur “Un souffle, une ombre de Christian Carayon

  1. celinette82 dit :

    Et bien je vois que tu as été déçu par ce livre, effectivement les avis sont mitigés. Donc pour savoir il faut le lire , et il m’intrigue du coup ! lol je vais le mettre de coté 😉 très bonne fin de journée et merci pour ton avis 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Vincent Garcia dit :

    Soit dit en passant, même si la majorité de ses avis sont pertinents tout ce que dit Gérard Collard n’est pas parole d’évangile. Je l’ai entendu encenser des bouquins qui pour moi étaient médiocres…
    Je passe donc mon tour pour cette lecture.
    Amicalement,

    Aimé par 1 personne

  3. marie fontana dit :

    j’aime, il y a quelque chose d’indéfinissable qui accroche. Même si quelques longueurs comme le souligne certains, avec lesquels je suis d’accord.
    J’en ai lu les trois quarts et pas du tout hâte d’être à la fin. Il y a longtemps qu’un bouquin ne m’avait pas fait autant d’effet, ça console des navets qui me tombent régulièrement entre les mains

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s