Poubelle’s girls de Jeanne Desaubry

51u+4HVR8NL._SX195_

Mais qui donc a eu la fabuleuse idée de le publier ? Lajouanie

Je suis sûre qu’il ne va pas finir à la poubelle à ce prix ! 14.95 € ! Je confirme , direct dans ma bibliothèque

C‘est trop court 😉 240 pages

Bon alors il parle de quoi ce « roman policier mais pas que… » :

Elisabeth peine à élever son fils et s’épuise en petits boulots. Paloma, en fin de droits, squatte les bancs publics. Les deux femmes se lient d’amitié et tentent d’oublier leur situation précaire dans le cocon apparemment rassurant d’une caravane déglinguée. La misère de leur quotidien les rattrape bientôt et les oblige à envisager de remédier à leurs soucis financiers en braquant à tout va… A l’autre bout de la ville, dans son cottage simili-hollywoodien, Blanche déprime sec et ne songe qu’à tuer son mari.
Les deux pétroleuses vont fatalement croiser sa route dans des circonstances pour le moins dramatiques…

Mais dis moi Anne-Ju c’est quoi cette histoire tordue de nanas ?

C’est juste excellent ! Je ne connais pas du tout Jeanne Desaubry. Mais j’ai eu le plaisir de la rencontrer lors de la remise du prix du balai d’or en 2015. Elle était là car c’est une ancienne lauréate : prix du balai bronze 2015 ! Je n’ai pas pu résister !

Me voilà donc partie à la rencontre de 3 drôles de dames. Elisabeth qui est bien gentille et bien brave, galère à trouver du boulot et à motiver son ado de fils. Les fins de mois sont plus que difficiles mais elle essaye de garder la tête hors de l’eau. Elle croise la route de Paloma. Une nana qui squatte les halls de gare, qui n’a pas sa langue dans la poche et qui est loin d’être discrète. En parallèle, nous avons Blanche. Une femme mariée à un avocat infidèle qui passe la plupart de son temps à trouver le moyen d’éliminer son mari de manière la plus radicale possible.

Elisabeth et Paloma vont se lier d’amitié et faire des trucs complètement tordus. Le caractère de chacune va se dévoiler dans des situations les plus cocasses les unes que les autres. Elles rêvent d’une vie meilleure et elles vont élaborer des plans complètement dingues. Blanche, quant à elle, va faire tout son possible, pour trouver comment se débarrasser de son mari. Chaque moment est propice à l’élaboration d’un nouveau plan ! Un moment donné vous avez bien compris qu’elles vont se croiser et croyez moi, ça va dépoter !!!!

Je me suis marrée et oui ! J’ai ri de toute cette noirceur de la société. Car c’est avant tout un roman noir qui décrit la réalité de notre monde ! Mais pas que, c’est aussi féministe ! Oui elles en ont autant que les mecs voire même plus ! Et ça j’adore ! J’ai lu des critiques disant que c’est un peu un « Thelma et Louise à la française ». Ce livre m’a plus fait penser au film Les Braqueuses avec l’excellente Catherine Jacob.

Ce roman est complètement tordu ! Il ne rentre dans aucune case ! Et ça, j’achèteeeee ! Il montre que peu importe qu’elles habitent dans un HLM ou en banlieue,  le résultat est le même !  Elles doivent réagir, agir, lutter, pour trouver une solution acceptable à cette existence qui leur en fait voir de toutes les couleurs. Les hommes n’ont pas un rôle sympa dans ce livre mais faut pas se leurrer non plus, c’est réel !

Lisez-le et marrez-vous même s’il fait grincer des dents.

Si il te tente, tu cliques sur le livre :

Qui est cette tordue de Jeanne Desaubry ? 

246

Elle fut un temps étudiante, cadre hospitalière, enseignante. Son goût immodéré pour le roman noir suffit désormais à l’occuper pleinement.Membre incontournable de la fameuse galaxie 813, Jeanne Desaubry anime également un blog consacré à la littérature… policière : http://jeanne.desaubry.over-blog.com/

24 réflexions sur “Poubelle’s girls de Jeanne Desaubry

  1. juneandcie dit :

    Drôles de dames, le mot m’a effleuré l’esprit en lisant ton résumé alors même tu l’as lâché dans ta chronique quelques lignes plus loin. Un croisement entre drôles de dames et Calamity Janes voilà ce que j’ai pensé en te lisant et le mieux c’est que cela me donne envie de m’y lancer à mon tour.

    Aimé par 1 personne

  2. Jeanne Desaubry dit :

    On m’a toujours l’esprit un peu tordu… Nous étions donc faites pour nous rencontrer. Eh oui, la vie ne fait pas de cadeau aux femmes. Pourquoi alors n’iraient-elles pas se servir seules, au nez et à la barbe de ceux qui croient que le monde ne tourne qu’au travers d’eux ? Tous les machos (tordus) de la création ne peuvent tenir devant un duo de femmes résolues : qu’on se le dise. merci AnneJu.

    Aimé par 2 people

  3. Vincent Garcia dit :

    J’ai eu l’occasion de rencontrer l’auteure à Villeneuve les Avignon à l’automne dernier, mais je n’ai toujours pas mis le nez dans son bouquin. Manque de temps… Nous en sommes tous là. Je vais essayer de le remonter un tout petit peu dans les priorités de lecture. 🙂

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s