The five, une série essai d’Harlan Coben

téléchargement (8)

Coucou les sériesaddict,

La semaine dernière, on était en Suède. Cette fois-ci, on prend le shuttle et on file en Angleterre pour regarder cette nouvelle série : The five.

1.2.3.4.5 ! 

Juillet 1995. Impatient d’aller s’amuser avec ses amis Danny, Slade et Pru, Mark se sépare de son petit frère Jesse dans les bois et lui demande de rentrer seul chez leurs parents. Le garçon de 5 ans ne retrouvera cependant jamais la maison familiale et ce sera la dernière fois que quiconque le verra.

Vingt ans plus tard, cette bande de copains est toujours proche. Un homme ayant rapidement avoué avoir enlevé et tué l’enfant, chacun a eu le temps de faire son deuil et est maintenant passé à autre chose. Un semblant de paix qui va se briser quand Danny, devenu policier, retrouve l’ADN de Jesse sur une scène de crime. Mark, déchiré entre l’espoir de retrouver son frère et sa peur qu’il soit devenu un meurtrier, met tout en œuvre avec Slade et Pru pour découvrir la vérité.

Alors Anne-Ju, essai transformé ou pas ?

Harlan Coben, c’est le bandeau publicitaire que l’on retrouve sur les livres pour vendre cette série. Il a délaissé un peu ses romans pour passer derrière la caméra et se prêter au jeu de la série. Un thriller made in Coben en série, c’est alléchant. Il aurait pu la réaliser aux Etats-Unis mais il a préféré rendre visite à Queen Elisabeth. Sortez les muffins ;-).

Tout commence avec un épisode où l’on nous présente les personnages et les enjeux dans un rythme un peu trop speed  mon goût. Pour une fois que le premier épisode n’est pas lent. Mais bon, il y a lent et lent. Là j’avoue que c’est méga rythmé, comme dans ses livres.

Or justement à vouloir trop bien rythmé, il y a pas mal d’incohérences de temps en temps. L’énigme est prenante mais pas surprenante. Je m’attendais à quelque chose de plus original surtout venant d’un grand maître du thriller comme Harlan Coben. Mais ce n’est pas toujours facile de changer de registre.

Je vous rassure, elle se laisse regarder sans souci. Mais il manque la cerise sur le gâteau ! Heureusement qu’il y a la touche « british » en VO, qui est toujours un plaisir, mais sans l’humour :-(. Les dialogues ne cassent pas 3 pattes à un canard. Mais le jeu des acteurs et leurs choix sont bons. C’est un peu le thé qui aide à faire passer le muffin ;-);

Je ne sais pas encore si il y aura une saison 2 ou un nouvel essai d’Harlan Coben.

Le casting anglais :

Tom Cullen : Mark WellsT. Fagbenle: Danny Kenwood

Lee Ingleby : Slade

Sarah Solemani : Pru Carew

Hannah Arterton : Ally Caine, la coéquipière de Danny

Geraldine James : Julie Wells, la mère de Mark

Michael Maloney : Alan Wells, le père de Mark

Jonathan Kerrigan : Stuart Carew, le mari de Pru

Don Warrington : Ray Kenwood, le père de Danny

Sophia La Porta : Britnay Shearer

Lee Boardman : Jay Newman

Honeysuckle Weeks : Laura Marshall

20 réflexions sur “The five, une série essai d’Harlan Coben

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s