Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

XOZH6893[1]

Qui a poussé mémé ? Michel Lafon et Livre de poche ….Au coin, tous les deux  !! Non mais !

J’espère au moins qu’avec ces 16,95€ Michel va acheter un joli bouquet à mémé et Livre de poche une boite de pâtes de fruits avec ces 7,10€.

Allez c’est parti pour 264 voire 286 pages !

Solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant… Ferdinand Brun, 83 ans, s’ennuie à ne pas mourir.
Son unique passe-temps? Eviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot.
Son plus grand plaisir? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence.
Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur.

Attention : cure de bonne humeur en vente libre !

Un peu de fraîcheur et de légèreté pour commencer l’été !

Ce livre, je l’ai depuis quelques mois dans ma PAL, gagné lors d’un concours organisé par Michel Lafon. Mais voilà, je l’avais zappé ! Oui, j’ose le dire ! Et en allant à SMEP, j’ai eu le plaisir de parler avec l’auteure, Aurélie Valognes. Je me suis souvenue que je l’avais et c’est ma filleule, Le poussin littéraire, qui m’a dit que ça ne pouvait que me faire du bien ! Bref, tout ça pour dire que je l’ai enfin lu !

Que celui qui n’a jamais utilisé cette expression me jette la première poignée d’orties ! Je suis un peu vieille France niveau expression et j’adore l’utiliser. Je la trouve marrante et tordue. Donc ce titre ne pouvait que me parler !

Ferdinand, c’est le vieux que l’on déteste croiser aux caisses de supermarchés le samedi matin, qu’on a envie de pousser dans les escaliers, à qui on souhaite une intoxication alimentaire. Bref, c’est le vieux qui te pourrit tes nuits tranquilles, le voisin que l’on a envie de déloger : le cauchemar de notre vie ! C’est un mélange de Tati Danielle (au masculin) et de Raymond dans Scènes de ménages ! Oui, ça donne un résultat méga tordu. On ne peut que le détester. Moi, en tout cas, il m’a fait bien rire.

Car malgré ce côté ronchon, grognon, il n’est pas si terrible ce Ferdinand. Même Juliette (prénom très bien choisi par ailleurs ;-)), une fillette bien en avance pour son âge, arrive à fissurer cette carapace. Ça n’a rien de surprenant à la lecture du roman, mais ça fait partie de ces petites choses qu’un lecteur accepte car ça fait du bien !

Oui ce premier roman fait du bien. Il est à l’image de son auteure : frais, piquant, touchant.

La couverture du livre fait un peu ringarde ? Pas du tout, elle est dans le thème du roman. Ce roman est une invitation à le dévorer lors d’une partie de campagne, à l’abri d’un tilleul allongé sur la fameuse nappe à carreaux vichy.

Oui il n’y a pas de mal à se faire du bien avec des romans qui vous font sourire, qui chassent la grisaille et la pollution.

Si vous voulez vous le procurer, cliquez sur le livre ci-dessous :

23 réflexions sur “Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

  1. anaverbaniablog dit :

    Je l’ai dans ma PàL. De temps en temps j’aime bien ce genre de bouquin léger et positif. As-tu lu Nos Nuits deviendront des Jours ? Là aussi il y a un vieux adorable, mais il est adorable dès le début, pas du tout ronchon. Pour moi ce fut un coup de ♥. 🙂

    J'aime

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s