Les conseils d’été 2016 de Stéphanie #6

images (5)

Ah Stéphanie, alias Dudunne Dudunne pour les intimes 🙂 ! Que je suis contente de l’avoir poussé à faire sa liste. Bon au début, ce n’était pas gagné mais au final le résultat est top ! Merci Stéphanie.


Bonjour à tous, à mon tour de vous proposer mes humbles petits conseils, ou en tout cas mes chouchous, ceux que je vous propose de découvrir cet été pendant vos vacances (et même en dehors de vos vacances d’abord).

Tout d’abord une série. Je ne peux que vous conseiller : Downtown Abbey.

Il y a 6 saisons mais elles ne font chacune que 8 épisodes + le spécial Noël, donc c’est gérable. Si moi j’y suis arrivée, toi tu peux aussi y arriver !! Cette série, d’abord elle est belle : les couleurs, les costumes, les décors. Ensuite elle est intéressante et instructive, ne serait-ce que parce qu’elle s’étale sur plusieurs années, y compris celles de la première guerre mondiale ou encore celles des débuts de l’émancipation de la femme. On y découvre aussi l’envers des décors : le monde des domestiques, leur organisation, leur hiérarchisation.

Enfin, je l’aime cette série parce qu’il y a de l’amour mais pas trop, des intrigues, des méchancetés et des complots, mais pas trop, des morts, des naissances, de l’émotion. Bref, tout y est savamment dosé. Une série MA-GNI-FIQUE comme dirait l’autre.

Ensuite des livres, des livres, et encore des livres :

DU SUSPENSE MÊLÉ D’HUMOUR

Mon premier coup de cœur je l’ai eu il y a quelques années. C’était pour un livre dont je fais la promo depuis, dès que je peux : La mort des bois de Brigitte Aubert.

Malade, Élise est privée de tout mouvement, de la parole et de la vue. Les jours défilent sans espoir d’aucun contact avec autrui, jusqu’à ce que Virginie, sept ans, s’approche et lui délivre un terrible secret: un tueur d’enfants rôde, elle l’a vu à l’œuvre. Lorsque les médias confirment ses dires, l’incapacité d’Élise à communiquer revêt un tout autre enjeu…

Je n’ai pas encore lu tous les livres de cette auteure mais j’en ai lus beaucoup, et celui-ci est pour moi son meilleur (mais elle en a d’autres qui sont très bons aussi, je suis à votre disposition pour en parler aux intéressés).

Le thème est terrible et ne donne pas très envie au premier abord mais ça c’est du tordu(ben oui, un personnage principal tétraplégique, aveugle et muet !). La narratrice fait preuve de tellement d’autodérision que cette lecture est à la fois grave et drôle (c’est ce ton que j’adore chez Brigitte Aubert), prenante et surprenante.Du pur thriller psychologique comme on en trouve peu. Si vous voulez trembler avec Elise, alors foncez !

DE LA POESIE ET DE L’AMOUR FOU

Je suis obligée de vous parler de mon dernier coup de cœur (en fait j’en ai eu seulement 2 dans ma vie !) : En attendant Bojangles d’Olivier Bourdault.

517YhG3h2EL._SX195_

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis.
Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères.
Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte.
L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom.

Ce livre est pour moi un trésor, un bijou, une pépite. J’ai ri et pleuré en le lisant. Le livre alterne les chapitres narrés par le petit garçon (très drôles), et ceux narrés par le papa (la rencontre avec sa femme et sa folie).

A la dernière ligne, au dernier mot, je n’avais qu’une envie : recommencer depuis le début. C’est beau, c’est poétique, c’est magnifique.

DU SUSPENSE ENCORE

Si vous ne connaissez pas encore Joël Dicker, courrez chez votre libraire le plus proche pour vous procurer La vérité sur l’affaire Harry Québert avant de partir en vacances.

À New York, au printemps 2008, lorsque l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.
Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison.
Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l’enquête s’enfonce et il fait l’objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s’est-il passé dans le New Hampshire à l’été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?
Sous ses airs de thriller à l’américaine, La Vérité sur l’Affaire
Harry Quebert est une réflexion sur l’Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias.

Un bon pavé mais vous aurez du mal à en décrocher. Le poids dans la valise vaudra le coup (ou sinon, faites le choix malin de la liseuse 😉 ). Je suis vraiment tombée sous le charme de l’écriture de cet auteur très talentueux.Si vous êtes dans mon cas, vous lirez ensuite Le livre des Baltimore.

 

UN PEU DE DOUCEUR DANS CE MONDE DE BRUTES

La délicatesse de David Foenkinos, encore un auteur que j’apprécie particulièrement.

Lorsqu’elle perd son époux tant aimé, la vie de Nathalie bascule. Elle va reprendre goût à la vie grâce à  Marcus, un homme plutôt gauche et pas trop gâté par la nature. Elle va petit à petit découvrir qu’il a quelque chose de spécial. Et s’ill pouvait lui rendre son bonheur perdu ?

Un drame déchirant, une rencontre, mais loin de tomber dans la banalité, l’auteur nous plonge dans son écriture « délicate » non dénuée d’humour.

DU THRILLER QUI DECHIRE

Enfin, si vous aimez les tueurs en série, mais aussi vous faire berner par un auteur, je vous recommande Serre-moi fort de Claire Favan.

« Serre-moi fort » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d’une rare violence…

Mega choc en fin de première partie. Attention, nous ne sommes plus du tout dans la légèreté, quelques scènes pourront heurter la sensibilité comme on dit.

DE LA LÉGÈRETÉ

téléchargement (4)

Pour se remettre des émotions fortes des thrillers et plonger dans la légèreté de l’été, je ne peux que vous recommander Gilles Legardinier. J’adore son style et je les ai tous lus. Si l’on retrouve bien sa patte partout, il aborde toutefois des thèmes différents, et parfois graves. C’est pourquoi pour la légèreté je vous recommande en priorité Demain j’arrête, Ça peut pas rater ou Complètement cramé. Des lectures à la fois gaies et reposantes.

 

Je pourrais vous en citer beaucoup d’autres mais inutile, ce blog fourmille d’idées.

Je souhaite à tous un excellent été et des lectures passionnantes !

29 réflexions sur “Les conseils d’été 2016 de Stéphanie #6

  1. belette2911 dit :

    Bon, heureusement que dans ses conseils, j’en ai déjà suivi avant, ou que je possède les livres, comme pour Bojangles.

    Mais ça devient dangereux ici, les tentations, et vu que tu recrutes, je vais me méfier de ton blog 10 fois plus !

    Allez, le vendredi je travaille pas, mais fait pas assez chaud que pour le mojito… 😦

    Aimé par 1 personne

  2. rp1989 dit :

    Des conseils fort utiles:
    -il faut que je lise du Gilles Legardinier
    -en attendant Bojangles m’intéresse bien.
    Et « La délicatesse » est un magnifique livre.
    J’ai eu un peu de mal avec Downtown Abbey.
    Bisous à toi!

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s