Animal Kingdom, la série qui confirme que l’on ne choisit pas sa famille !

images (1)

Hello les tordus,

Vous êtes vous déjà dit : « Pfff j’ai une famille pourrie ! »

Eh bien allez vivre avec les Cody et je pense que vous allez vite changer d’avis !

Bienvenue sous le soleil de la Californie avec Animal Kingdom !

Joshua, un jeune homme âgé de dix-sept ans voit sa vie chamboulée après que sa mère meurt d’une overdose et va donc emménager chez la famille Cody, une famille composée d’une fratrie où la criminalité et la violence sont d’ordre ainsi que de la matriarche Smurf, la grand-mère de Joshua qui les mène d’une main de maître.

 

Ils louent une chambre sur airbnb ?

Disons que si tu tiens à ta vie, je te conseille d’aller ailleurs ! Ils sont méga tordus ! Mais quelle famille !!!

La grand-mère,Smurf, dirige ce clan d’une main de fer ! Les 4 fistons n’ont pas trop le choix de leurs actes. Mais bon, elle ne leur demande pas de ranger leurs chambres, mais des braquages ! Il y a pire ! Sauf qu’ils n’ont pas tous les neurones dans le bon ordre !

Barry semble le plus équilibré et intelligent. Il a une famille, une maison et pense aux risques. Craig et Deran, eux, sont les stéréotypes californiens : cheveux longs blonds, surfeurs, tatoués et de la poudre plein les narines surtout pour Craig. Pope est le plus flippant. Un conseil : ne restez jamais coincé avec lui dans un ascenseur ! Les cases ne sont pas dans le bon sens, elles sont juste inexistantes ! Il sort de prison. Ce qu’il a fait, mystère mais en tout cas, ce qui est certain, c’est que la famille n’est pas ravie, ravie, de le revoir. La preuve, ils ne savent même pas qu’il est libéré. Et puis, il y a « J », Joshua, qui suite au décès de sa mère se voit pris en charge par sa grand-mère  et ses oncles.

L’histoire est classique. J est le bon gars, qui aime les cours, qui a une petite amie, qui ne boit, ne se drogue pas. Bref, aussi blanc que l’agneau qui vient de naître. Il ne veut pas aller tabasser des mecs avec ses oncles, sa saouler sur la plage. Bref il veut une vie tranquille. Sauf que dans cette série,  tout est ambigu ! Il parait mou, « no violence », paumé, mais comment s’affirmer face à ces 5 membres.

Cette série sent l’été  californien. On joue au bord de la piscine, on se chamaille, on prépare des coups. Bref, le rêve américain !

Cette nouvelle série familiale nous rappelle les Soprano ou Ray Donovan dans une Californie crasseuse, dangereuse aux humeurs noires.

Les scènes de surf m’ont fait penser à celle de Point Break 😉 : le cliché californien à gogo.

Ici pas de mojito mais de la bière !

Le premier épisode est très intense. On est comme J et on ne sait pas où il met les pieds. Pour les autres épisodes, c’est pareil. J’ai eu l’impression d’avancer sur un terrain miné prêt à exploser à tout moment.

Malgré des stéréotypes un peu trop voyant, cette série familiale est agréable pour l’été.

A savoir : Cette série est une adaptation du thriller australien récompensé en 2010 à Sundance.

Actuellement une saison est disponible avec 10 épisodes. En Juillet 2016, une saison 2 fut commandée.

Si tu veux voir le film avant de voir la série, cliques sur l’image en-dessous :

7 réflexions sur “Animal Kingdom, la série qui confirme que l’on ne choisit pas sa famille !

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s