Police d’Hugo Boris

IMG_4257.JPG

Allez, on file chez Grasset pour dépenser 17.50€ car ces 198 pages, vous n’allez pas les sentir passer !!!!

Ils sont gardiens de la paix. Des flics en tenue, ceux que l’on croise tous les jours et dont on ne parle jamais, hommes et femmes invisibles sous l’uniforme.

Un soir d’été caniculaire, Virginie, Érik et Aristide font équipe pour une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Mais Virginie, en pleine tempête personnelle, comprend que ce retour au pays est synonyme de mort. Au côté de leur passager tétanisé, toutes les certitudes explosent. Jusqu’à la confrontation finale, sur les pistes de Roissy-Charles-de-Gaulle, où ces quatre vies s’apprêtent à basculer.

En quelques heures d’un huis clos tendu à l’extrême se déploie le suspense des plus grandes tragédies. Comment être soi, chaque jour, à chaque instant, dans le monde tel qu’il va ?

 

« Vous avez demandé la police, ne quittez pas ! »

J’avoue que je ne voulais pas trop subir la folie de la rentrée littéraire. Mais la blogueuse tordue que je suis n’a pas su résister. Mon amie blogueuse, Le poussin littéraire, m’a parlé de ce livre en me disant : « Obligé, tu vas aimer. ». Pfff c’est qu’elle me connaît bien ;-). Bah oui, c’est mon amie. Donc, je l’ai acheté à ma libraire préférée, La Mandragore.

Je l’ai commencé à 16h sur la plage et fini à 19h à l’heure de l’apéro. Ce livre ne se pose pas. 3 flics, Virginie, Erik et Aristide, ont la mission d’amener à l’aéroport un détenu, qui pour lui est un retour fatal. Pendant le trajet, la curiosité de Virginie va prendre le dessus en voulant en savoir plus sur cet homme.

Et comme dès qu’il y a une femme, il y a sentiment, automatiquement, les doutes, les questions vont s’installer.

La tension va être au maximum dans cette voiture.

Si vous me suivez, vous savez que je suis fan des huis clos (Sandrine Collette par exemple). Je peux vous dire que là j’ai eu ma dose. Je me voyais parfaitement dans cette voiture, regardant les visages de chacun à chaque situation. Automatiquement, on se pose les mêmes questions qu’eux. Les 3 protagonistes ont des visions totalement différentes : celui qui respecte les ordres, qui fait son métier car il a signé pour et celui qui se dit que le flic est aussi un humain et que dès fois, les ordres sont cons ! Alors vous me direz : « Heureusement qu’ils sont différents sinon je ne vois pas l’intérêt. » Pas faux…Mais non combien de romans sont sortis et n’ont aucun intérêt ? Beaucoup trop.

Bref revenons à Police. C’est court, intense, oppressant, dérangeant, réaliste, nerveux, prenant et bouleversant. Je crois que j’ai utilisé tous les adjectifs que je pouvais. Mais….eh oui il y a un mais ! La fin … trop courte. Mais je ne vous en dis pas plus car je vous laisse vous faire votre propre opinion. En tout cas, ne passez pas à côté de ce livre !

Si tu le veux, tu cliques sur l’image en-dessous :

13 réflexions sur “Police d’Hugo Boris

  1. Thé mon oolong dit :

    Passer à côté de ce livre c’est fait une erreur monumental. Hugo Boris est un homme empli d’émotions et ça se ressent dans ce livre, fou, dingue, duquel on ne peut ressortir indifférent. C’est violent, ça claque, mon coup de coeur de la rentrée ! Bref, moi aussi, toi aussi.. il a de l’avenir ce Mr hein ? 😉

    Aimé par 3 people

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s