Kabukicho de Dominique Sylvain (avec une surprise en bonus)

img_4647

Dépaysement total grâce aux Editions Viviane Hamy ! Le Japon à portée de mains pour seulement 19€ et 286 pages.

À la nuit tombée, Kabukicho, sous les néons, devient le quartier le plus sulfureux de la capitale nipponne. Au cœur de ce théâtre, les faux-semblants sont rois, et l’art de séduire se paye à coup de gros billets et de coupes de champagne. Deux personnalités dominent la scène : le très élégant Yudai, dont les clientes goûtent la distinction et l’oreille attentive, et Kate Sanders, l’Anglaise fascinante, la plus recherchée des hôtesses du Club Gaïa, l’un des derniers lieux où les fidèles apprécient plus le charme et l’exquise compagnie féminine que les plaisirs charnels.

Pourtant, sans prévenir, la jeune femme disparaît. Le piège de Kabukicho s’est-il refermé ? À Londres, son père reçoit sur son téléphone portable une photo où elle apparaît, les yeux clos, suivie de ce message : « Elle dort ici. » Bouleversé, mais déterminé à retrouver sa fille, Sanders prend le premier avion pour Tokyo, où Marie, colocataire et amie de Kate, l’aidera dans sa recherche. Yamada, l’imperturbable capitaine de police du quartier de Shinjuku, mènera quant à lui l’enquête officielle.

Entre mensonges et pseudo-vérités, il sera difficile de démêler les fils d’une manipulation démoniaque ; pour le plus grand plaisir du lecteur.

Un sushi Anne- Ju ?

Il est clair que quand on lit ce nouveau polar « japonais » de Dominique Sylvain, j’ai eu envie de manger japonais, à défaut de prendre un billet et d’aller à Kabukicho ;-).

Après L’Archange du chaos et son intrigue parisienne (ma chronique ici), Dominique Sylvain nous entraîne de nouveau dans ce Japon qu’elle aime tant. Son premier roman Baka (idiot et idiote en japonais) montrait déjà sa grande affection et fascination pour ce pays. Ça se confirme quand vous en parlez avec elle et encore plus avec ce nouveau roman sorti aujourd’hui.

IMG_2475

Dominique en mode crazy girly

De nouveau un one-shot et je confirme que c’est encore une belle réussite. Mais, on ne change pas le style « Dominique Sylvain » comme ça. On retrouve les duos qu’elle aime tant : le gentil et méchant flics. Mais pas que. Ça marche souvent par deux dans les romans de Dominique Sylvain. Kate et Yudaï, Kate et Marie. Une combinaison qui marche !

Si vous me suivez, vous avez que j’ai une certaine affection pour cette auteure. Mais vous connaissez aussi mon franc parler et que je n’hésiterai pas à dire si ce livre ne me plait pas. Sauf que ce livre est juste un plaisir à lire. Je confirme, qu’une nouvelle fois, Dominique Sylvain, a réussi à m’empêcher de poser ce livre.

L’auteure s’est inspirée d’un fait divers pour y coudre son intrigue autour. Dès le début, j’étais à Kabukicho. J’avais les odeurs, les lumières, les bruits, l’ambiance. C’est la  » touche DS ». Elle est forte pour ça. On voit qu’elle connait bien son sujet et qu’elle le maitrise à la perfection.  Je suis même déçue de l’avoir finie si vite. Il va falloir attendre le prochain !

Quoi ? Vous n’avez toujours pas compris que ce livre, il vous le faut !!! Ah si quand même, me voilà rassurée.

téléchargement (3)

D’ailleurs, avec la maison Viviane Hamy, on a décidé de vous faire gagner un exemplaire. C’est simple, il vous suffit de :

  • suivre le blog ,
  • suivre la maison d’édition Viviane Hamy en cliquant ici,
  • d’envoyer un mail avec votre nom et prénom à cette adresse : lesmotordusdanneju@gmail.com

Date de la fin du concours : vendredi 07/10 à 23h59

17 réflexions sur “Kabukicho de Dominique Sylvain (avec une surprise en bonus)

  1. dudunne dit :

    Merci pour ce nouveau concours, nous sommes gâtés. Ce n’est pas la première fois que tu vantes les talents de cette auteure mais je ne la connais toujours pas. Et tu donnes toujours envie de la connaître.

    Aimé par 1 personne

  2. belette2911 dit :

    Je déteste les sous-chie ! Beurk…. vite un mojito !

    En fait, ce roman, il est nippon ni mauvais… warf warf warf, humour bête et jeu de mots vieux comme le monde pour ce jeudi soir, mais c’était le moment ou jamais de le placer.

    Maintenant je sors, surtout quand tu sauras que je n’ai pas encore lu cette auteure…

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s