Criminal Loft d’Armelle Carbonel

1611-loft_org

Milady Thriller a eu le nez fin en publiant en poche ce thriller « de la mort qui tue » pour 7,90€. Vous allez dévorer ces 480 pages complètement tordues.

Il y a des livres que je tarde à lire alors que j’ai rencontré  l’auteure et que je la trouve sympa.Bah, je pense que j’aurai du le lire plutôt au lieu de me plonger dans mes mojitos !

Bybye Benjamin Castaldi et la plaine St Denis. Nous voici dans un ancien sonatorium désinfecté où règne des légendes et des histoires tordues (j’adore !) à Wawerly Hills. Les candidats ont passé un casting « spécial prison ». 8 criminels condamnés, dans l’attente de croiser leur créateur dans le couloir de la mort, ils vont devoir écouter la Voix et subir la sentence du public.

La chambre 504 est occupée par le charmant John qui est d’ailleurs le narrateur de cette histoire. Je ne vous dirai pas les crimes ni le passé de chacun car je ne spoile pas. Ensuite, la suite 506 est occupée par Aileen, une des deux femmes qui fait partie de l’aventure. Lynda a pris ses quartiers dans la chambre 509. Dans la 503, nous avons James, le texan pure souche. Terrance occupe la 507, Wallace Parker est à la 501, Léonard à la 505 et Michaël à la 508. Vous remarquerez qu’un numéro de chambre manque à l’appel. Alors est-ce la chambre des secrets ou des tortures ?  Bien sûr ces 8 individus ne sont pas libres de leurs actes. Ils ont des règles strictes et si ils y dérogent la sentence est cruelle. Deux matons veillent à ce qu’ils les respectent.

Voilà le décor est planté. Armelle Carbonel s’est inspiré de ce phénomène de Big Brother qui nous envahit depuis plus de 10 ans. Je me souviens quand le premier Loft Story a commencé. Beaucoup l’ont critiqué comme étant vicieux, racoleur, malsain et j’en passe. Ceci étant c’est un excellent moyen d’analyser les comportements actuels des gens. Alors bien sûr, il s’agit de lofteurs inoffensifs par rapport à nos criminels.

Et là, je me dis : « Je suis surprise que nos amis américains n’aient pas pensé avant, Armelle Carbonel, à faire ce genre de programme. « 

Il est clair que ce sujet est juste extra. C’est méga tordu: un huis clos oppressant. Pourtant quand on parle avec l’auteure, elle fait toute timide. Comme quoi, les plus timides seraient-ils les auteurs les plus tordus ?

En tout cas, ce premier roman noir est juste un réel coup de coeur pour moi. J’ai aimé le style d’Armelle Carbonel. Il n’y a pas de longueur, de lourdeur, de clichés. Les mots sont efficaces. On ne se perd pas. Heureusement car franchement, je n’ai pas envie de passer mes vacances dans ce sanatorium.

Au final, ce livre j’aurai du le lire plus tôt pour vous en parler plus tôt.

Un autre conseil : si vous croisez Armelle Carbonel dans un salon, prenez le temps de discuter avec elle. Elle est accessible et très sympa :-). Paroles de tordue !

106

PS : Armelle, ton livre est un de mes coups de coeur 2016 ! Une bombe !

Faites-vous plaisir et cliquez sur l’image ci-dessous :

Huit condamnés à mort ont été sélectionnés.
Chaque semaine, en direct, vous avez le pouvoir de les éliminer.

« Une bombe. Un chef-d’œuvre. Une révélation. » Gérard Collard – Librairie La Griffe noire « Digne descendante de Thomas Harris ou Dennis Lehane, Armelle Carbonel nous offre un thriller psychologique remarquable, à glacer le sang. » Hé Dia – J’aime pas l’actu

Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, dans le Kentucky, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de TV-réalité le plus extrême de l’histoire. Huit tueurs y sont enfermés, prêts à tout, surtout le pire, pour convaincre des millions de spectateurs qu’ils méritent de vivre. Leur destin est suspendu à l’envoi d’un simple SMS… Entres psychopathes un ordre froid s’établit. Jusqu’à ce qu’un corps soit retrouvé sans vie dans la chambre 502, où pourtant personne n’avait le droit d’entrer…
Préface de Laurent Scalese

À l’heure de la transparence, où nous vivons en live, on line et par écrans interposés, Armelle Carbonel interroge notre monstruosité. Peut-on éliminer un homme, quel qu’il soit, d’un simple SMS ? Net, lipide et palpitant, Criminal Loft est un véritable page-turner.

« L’écriture est fluide, rigoureuse, sans fioriture, brutale et émotionnelle. » Laurent Scalese

Surnommée la « nécromancière », Armelle Carbonel voue une affection particulière aux huis-clos. Cette grande fan de Stephen King dissèque les pulsions criminelles d’une plume glaçante et brosse le portrait du voyeur qui sommeille en chacun de nous. Criminal Loft est son premier roman.

13 réflexions sur “Criminal Loft d’Armelle Carbonel

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s