Canicule de Jane Harper

Kiewarra. Petite communauté rurale du sud-est de l’Australie. Écrasée par le soleil, terrassée par une sécheresse sans précédent. Sa poussière. Son bétail émacié. Ses fermiers désespérés.

Désespérés au point de tuer femme et enfant, et de retourner l’arme contre soi-même ? C’est ce qui est arrivé à Luke Hadler, et Aaron Falk, son ami d’enfance, n’a aucune raison d’en douter. S’il n’y avait pas ces quelques mots arrivés par la poste :

Luke a menti. Tu as menti. Sois présent aux funérailles…

Revenir à Kiewarra est la dernière chose dont Aaron a envie. Trop vives sont encore les blessures de son départ précipité des années auparavant. Trop dangereux le secret qu’il a gardé pendant tout ce temps. Mais Aaron a une dette, et quelqu’un a décidé que le moment est venu de la payer…

« Il fait chaud…faire attention au soleil… »

Merci Pauline Ester mais là c’est tellement étouffant que je suis bien contente de l’avoir lu en hiver !

Bienvenu dans un village où les ragots alimentent les piliers de bar, où les vieilles familles sont craints, où les Desperate housewifes passent leur temps à critiquer encore et encore ! A tout cela, vous rajoutez un double meurtre et un suicide, et une chaleur à me transformer en menthe séchée (et la menthe séchée, ce n’est pas bien pour les mojitos :-() !

Ah ça réchauffe tout ça…Ouais c’est clair que ça donne chaud surtout ! Alors revenons à cette canicule !

Le livre est plein de promesses. La scène du début avec les mouches est juste exceptionnelle au début. Le décor est tout de suite planté. Et on s’y croit direct. Donc comme vous pouvez le deviner, l’histoire commence avec un enterrement , euh 3 pour être précise. Et c’est connu que lors de ce genre de manifestation joyeuse, on retrouve des personnes que  l’on n’a pas vu depuis des lustres. C’est un peu comme les réunions d’anciens élèves. Aaron est donc de retour pour assister à ces tristes funérailles. Et on se doute bien qu’il ne va pas rester d’une journée mais son séjour va se prolonger. Car il a une dette à honorer. Je n’en dis pas plus sur l’histoire car je ne veux rien vous gâcher.

On va donc suivre les investigations d’Aaron, aidé du flic local, dans le présent mais aussi dans le passé. Car, Aaron et Luke formaient un quatuor avec deux autres filles quand ils étaient adolescents. Or une de ces deux filles va être retrouvée morte. Et les alibis de chacun ne sont pas des plus convaincants.

Donc on a de nombreux flashback mais qui ne dérange en rien la structure du roman. On est vite dedans et ça se lit super bien.

Après, je suis comme une autre blogueuse, Séverine, déçue du dénouement. Je m’attendais à mieux. Un peu trop simpliste. Mais, je le conseille comme lecture car vous passerez un bon moment sous ce soleil ardent australien. Moi, je me ressers un verre !

Allez un peu de nostalgie 😉

Canicule de Jane Harper (traduit par Renaud Bombard) – Editions Kero – 400 pages – 19,90€ – paru le 11 janvier 2017

11 réflexions sur “Canicule de Jane Harper

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s