Childhood’s end : les enfants d’Icare, la série qui a loupé son vaisseau !

Hello mes tordus,

Un peu de SF, ça vous dit ?

Je vais donc vous parler de Childhood’s end : les enfants d’Icare qui est la saison 1. C’est tiré d’un roman de science-fiction d’Arthur C. Clarke publié en 1953.

En 2016, l’espace aérien terrien est envahi de vaisseaux extraterrestres. Ces aliens, qui préfèrent rester dans l’ombre, assurent être venus en paix pour aider les humains à évoluer et atteindre leur Âge-d’or. Ils choisissent un modeste fermier de l’Amérique profonde pour servir d’intermédiaire entre leur peuple et les hommes. Pour prouver leur bonne foi, ils mettent fin aux guerres, aux maladies et à la famine. Cette intrusion n’est pas forcément bien vécue par l’ensemble de la population terrienne. Certains ont du mal à faire confiance et s’interrogent : quelle peut bien être la motivation de ces étrangers ? Qu’attendent-ils en retour ? Et quand révéleront-ils leur vrai visage ?

 

« Dis-moi Anne-Ju, c’est la rencontre du 3ème type ! »

Ca aurait pu mais je vais me faire fracasser par les fans de SF si je dis un truc pareil ! Il faut dire que l’on ne touche pas à un monument comme ce film ! Malheureux !

Moi et la SF, c’est un peu comme un mojito sans alcool, on n’est pas les meilleurs amis du monde. Je n’ai jamais baigné dedans et ça ne m’a jamais attiré plus que cela. Mais bon, j’aime bien quand même me poser des questions et faire fonctionner mon cerveau comme une dingue ! Est-ce que les petits hommes verts existent ? On sait que Géant vert existe alors pourquoi pas les petits ! De plus, le futur n’est jamais vraiment représenté comme un monde idyllique ! C’est souvent : apocalypse, épidémie qui a ravagé 97% de la population humaine, une Terre dont les ressources sont épuisées. Bref, ça ne donne pas envie de faire un voyage dans le temps !

Ici, on retrouve notre Barbie d’Under the dome (Mike Vogel),  en Ricky Stormgren, un fermier tranquille du Missouri ! Lui seul peut communiquer avec le représentant, Karellen ! Il est l’élu ! Et ça semble une évidence pour lui : ils sont venus en paix ! Dans le 1er épisode, on voit que le pacifisme est leur leitmotiv. Pour une fois que les ET ne détruisent pas la Maison Blanche à leur arrivée.  le conflit israélo-palestinien réglé en deux heures, les deux Corées devenir copines, les bébés malades guérir, 60% des leucémies disparaître…Ils sont cools n’est-ce pas ? Sauf qu’il y a un hic !

Ils sont sympas comme invités : ils règlent les conflits, les maladies, bye bye la pollution. Sauf, qu’on ne les voit jamais !!! Sont-ils verts ou pas ? Avec des cornes ? des yeux globuleux ? Bref personne ne sait ! On se doute qu’il y a extra-terrestre sous le vaisseau (c’est plus sympa qu’anguille sous roche ;-)).

Il y  a tout les ingrédients dans cette série pour mûrir une vraie réflexion sur le sujet. Sauf que c’est bâclé ! La mini-série jongle sans cesse entre les histoires individuelles et les problématiques collectives, mais passe de l’une à l’autre de façon maladroite. Un équilibre d’autant plus fragile qu’il est traité de manière totalement inégale. La colonisation est vue que du côté du monde des bisounours or il y a les rebelles etc …Les dialogues ne sont pas non plus des plus convaincants ! Après, je n’ai pas lu le livre donc je ne peux pas comparer. J’attends d’ailleurs les retours des fans de SF. Mais cette série n’a hélas pas été au bout de son potentiel. Quitte à regarder une série de SF, rien ne vaut V !!

3 épisodes uniquement de 90mn (trop longs) composent cette saison. En France, la série a été diffusée du 16 décembre 2016 au 30 décembre 2016 sur Syfy France.Cependant, elle est inédite dans tous les autres pays francophones.

giphy (3).gif

7 réflexions sur “Childhood’s end : les enfants d’Icare, la série qui a loupé son vaisseau !

  1. belette2911 dit :

    Beurk, z’ont une sale gueule tes aliens !! Pas pour moi le mojito sans alcool… 😆

    Dis-moi, c’est moi qui capte pas ou c’est toi qui a laissé des lettres dans le clavier ?? « on ne touche pas à un moment comme ce film » => tu voulais pas écrire « un monument comme ce film » ?? Je dis ça et je dis rien et je sors, en même temps 😉

    Aimé par 1 personne

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s