Mör de Johana Gustawsson

Min kära Johana,

Quand on parle de la Suède, on pense froid, neige, hareng, airelles ou encore västerbotten. Quand on parle de l’Angleterre, on pense thé, muffins, Reine et Jack l’éventreur. Mais ça c’était avant toi ! Car maintenant quand je parle de ces deux pays, je pense à toi et à ton dernier roman « de la mort qui tue »  chère Johana. Du vridna !!!

Je t’avoue que je t’attendais au tournant. Ton 1er livre, Block 46 (ma chronique ici) était une tuerie. Cette fois-ci, tu continues dans ta lancée et ça devient un massacre. Je n’ose imaginer le 3ème ! Mais je sais que tu es capable de tout !

Derrière ce joli sourire et ces escarpins « girly » à souhait, se cache une tordue ! Je ne pense pas être la seule à te le dire ! Mais au moins, tu sais que quand ça vient de moi, c’est un compliment ;-).

IMG_1438

J’ai vu passer des chroniques (trop longues selon moi) te félicitant voir t’adulant ! Moi, je fais simple mais efficace ! Ton second roman est juste un essai transformé ! Car il faut le dire, on est beaucoup à avoir cru en toi, comme ta fée Lilas, et on n’a pas eu tord.

Ah mais il faut peut-être temps que je parle un peu du livre pour les tordusaddicts ;-). Alors, ça parle de quoi ?

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S’emploie pour parler de la viande.
Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.
Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.
Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?
Johana, tu as encore pété un câble ? Après la thématique des camps de concentration (Block 46) que tu as abordé avec brio, tu t’attaques au Serial Killer le plus connu du monde et le plus énigmatique , Mister Jack l’éventreur. Tu n’as peur de rien et ça j’achèteeeeeeee !
Tu sembles surmonter toutes les difficultés avec une telle aisance que tu dois en rendre plus d’un jaloux ! Comme quoi, tu prouves, toi aussi, que les femmes, même féminine jusqu’au bout des ongles, sont capables de sortir des chefs d’oeuvre de noirceur, de thrillers.
Johana, je n’en dévoilerai pas plus ! Car, il faut laisser le plaisir au lecteur, de te découvrir et de se faire sa propre opinion. La mienne est faite et j’ai hâte de lire le 3ème. Je sais, je sais, il faut te laisser respirer ! Mais quand la came est bonne, on en redemande.
image5841970ec04eedbb
A bientôt
La tordue des mots
Mör de Johana Gustawsson – Edition Bragelonne – sortie le 15 Mars 2017 – 21,50€ – 312 pages

21 réflexions sur “Mör de Johana Gustawsson

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s