Shoot the messenger, la série qui te donne envie de te tirer une balle !

Mes tordus adorés,

Rien qu’au titre de mon article, vous vous doutez que cette série va en prendre pour son grade !

« Yes, cela faisait longtemps que tu n’avais pas descendu une série! »

Ceci étant j’en avais d’autres à chroniquer, mais c’est mon ami, Florent Marotta (auteur un peu trop modeste à mon goût) qui a choisi la série ! Donc, vous ne pouvez que vous en prendre à lui !

Donc la gagnante du jour est : Shoot the messenger.

Une jeune journaliste (Elyse Levesque) pleine d’ambition est témoin d’un meurtre et se retrouve ainsi impliquée dans le monde dangereux de la criminalité, qui s’étend même jusqu’aux grandes entreprises et instances politiques.

J’ai fait court mais ne vous inquiétez pas, je vais y revenir. Allez, trailer !

« Allez, fais toi plaisir Anne-Ju ! »

Encore une série sans plus ! Un sujet récurrent ..bref ennuyeuse.

Ça commence par une scène de sexe fadasse entre le flic et la journaliste. Un classique me direz vous ! Le coup de la source tient toujours ! Ensuite, elle reçoit un appel lui disant qu’elle va avoir le scoop de sa vie ! Mais bien sûr et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu ! Bref, comme c’est une journaliste moyenne, elle doit faire ses preuves et se dit : « Chouette, un scoop ! Je remets ma petite culotte et j’y vais ! « . Sauf que quand elle arrive, un jeune se fait descendre. Mais attention, c’est une journaliste donc elle sort son portable et fait la photo qui fera la couv’ ! Go à la Gazette (oui oui c’est le nom du journal !) et va faire son article. Mais, pas de bol ! Elle nomme mal la victime: une lettre qui peut tout changer. Le mort n’est pas celui qui est mort ! Elle n’est pas douée vous me direz.

Je vous ai résumé le 1er épisode et je peux vous dire que les suivants sont du même style. Les acteurs ne me sont pas super connus et ils ne risquent pas de l’être plus suite à cette série. L’intrigue est mauvaise. On parle de la journaliste qui est une ancienne droguée, qui essaye de prouver qu’elle peut être journaliste. On a le flic qui apprécie la journaliste mais voilà « les conversations sur  l’oreiller » ne sont pas gérables avec une fouine. On a aussi le témoin que tout le monde veut tuer, les politiciens véreux qui pensent que leurs secrets ne seront jamais découverts.

Bref, on a toute la panoplie classique utilisée par de nombreuses séries. A moins que vous soyez alités, vous pouvez vous passer de regarder les 8 épisodes qui font le saison 1 !

Shoot the messenger – série canadienne – produite par Jennifer Holmes et Sudz Sutherland – Saison 1 – 8 épisodes – 2016

14 réflexions sur “Shoot the messenger, la série qui te donne envie de te tirer une balle !

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s