Jamestown, la série qui te transporte au temps des colons et du Nouveau monde !

Hello mes tordus,

Quel début de semaine ! Vous avez été très actifs et je vous en remercie.

On va se poser un peu, boire un bon mojito bien frais (car le soleil est de retour et qu’il faut bien fêter quelque chose :-)), et parler d’une nouvelle série que je viens de finir : Jamestown.

Une nouvelle série britannique qui parle d’anglais ! Ils aiment parler de leur histoire ! Elle est produite par la société Carnival Films, producteur de «Downton Abbey». Bon présage !

« Waouh Anne-Ju a trouvé la ville de James Bond !! »

Pfff n’importe quoi !! Trop de boue et pas de Bollinger pour James à cette époque. On est plutôt en 1619, dans une ville entièrement peuplée de testostérone : des colons britanniques en Amérique avec 12 années de célibat dans le slip ! Mais il est bien connu que l’homme ne peut pas rester seul et il faut peupler ce nouveau monde. Des femmes vont donc arriver, promises à des colons. La série va se focaliser sur 3 d’entres elles : Jocelyn, Verity et Alice.

Alors qu’est-ce que l’on a dans cette série ? Du sexe pour commencer. Premier épisode, on a le droit à un viol ! Bah oui, il faut mettre l’ambiance ! De la politique. « Derrière  un grand homme, il y a toujours une femme » et bien ce précepte est bien appliqué par Jocelyn qui va tout faire pour que son époux devienne le futur gouverneur. Elle est balaise la blonde à ce petit jeu. De l’intrigue ! Oui oui il y en a car il faut bien occupé ces journées dans cette petite bourgade et c’est bien connu que les hommes ne sont pas tous des anges. Imaginez les quand ils sont réduits à l’état de sauvage et qu’en plus, on leur dit qu’il y a de l’or caché quelque part. Il y a de quoi rendre fou.

Et puis cette série a aussi un côté féministe qui n’est pas négligeable ! 3 femmes complètement différentes qui vont s’entraider dans ce monde dur, masculin et macho ! Et si c’est pas le prêtre qui s’y met, c’est le maréchal et ainsi de suite ! Ah cette jalousie masculine.

Après au niveau des faits historiques, je ne suis pas convaincue pour tout. Les femmes ont les cheveux détachées alors que seules les prostituées à cette époque le faisaient et ça les distinguait. Mais bon, on s’en moque. Car ces 8 épisodes se regardent bien. Il y a un rythme certain et c’est plaisant.

Je vous rassure, ce n’est pas la série du siècle …mais celle du 17ème (ah ah ah boutade quand tu nous tiens ;-)).

Pour se coucher moins bête ce soir ! (source Wikipédia)

Jamestown était un village de Virginie fondé le 14 mai 1607 sur une île de la rive gauche de la James River, située à une cinquantaine de kilomètres de la baie de Chesapeake, au niveau de l’actuelle ville de Williamsburg, sur la côte est des États-Unis.

Il s’agissait de la première colonie britannique permanente sur le continent américain, une ancienne implantation à Roanoke ayant disparu dans des circonstances mystérieuses. Le cours d’eau et la ville tirent leur nom du roi Jacques Ier d’Angleterre (James en anglais) qui venait de monter sur le trône d’Angleterre en 1603.

Trois navires (Susan Constant, Godspeed, Discovery) commandés par le capitaine John Smith avec 104 hommes à leur bord, arrivèrent à l’emplacement de Jamestown le 14 mai 1607. Le 26 mai, les Amérindiens Paspegh attaquèrent les colons, tuèrent une personne et en blessèrent onze autres. L’hiver 1609-1610 est particulièrement rude pour les colons touchés par la famine dont 80 % meurent alors. Les archéologues ont mis au jour des pratiques de cannibalisme pendant cette « ère de la faim ».

Le 20 août 1619, des bateaux hollandais débarquent les 20 premiers esclaves africains, mais les historiens ont établi que ces hommes noirs, effectivement utilisés comme des esclaves, avaient en fait un statut juridique différent, celui d’« engagés ».

Le 22 mars 1622, les indiens Powhatans attaquèrent la ville tuant 347 personnes (le quart de la population) lors de la deuxième guerre anglo-Powhatan.

Les 400 ans de Jamestown ont été célébrés du 11 au 13 mai 2007. C’est le plus ancien établissement de colonisation anglaise permanente des États-Unis actuels, mais n’est pas la plus ancienne ville, puisque le site fut abandonné au xviiie siècle au profit d’un endroit plus approprié pour la capitale de l’État de la Virginie.

11 réflexions sur “Jamestown, la série qui te transporte au temps des colons et du Nouveau monde !

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s