Les talons rouges d’Antoine de Baecque #RL2017

 

Juin 1789, l’Ancien Monde bascule. Les Villemort forment une longue lignée d’aristocrates, un clan soudé par l’idée ancestrale de leur sang pur, un sang dont précisément cette famille se délecte. Les Villemort, ces «  talons rouges  », sont aussi des vampires. Deux d’entre eux veulent renoncer au sang de la race pour se fondre dans la communauté des égaux. Ils sont les héros de ce roman oscillant entre le fantastique et le réel des journées révolutionnaires. Voici William, l’oncle revenu d’Amérique, qui a pris là-bas le goût de la liberté et épouse la cause des esclaves affranchis, s’entourant d’une garde couleur ébène. Voici Louis, le neveu exalté, beau, précipité dans l’action révolutionnaire, épris de Marie de Méricourt jusqu’à lui donner la vie éternelle. Comment échapper à la malédiction venue du fond des âges  ?

 

 » Des vampires en pleine révolution française ? euh pourquoi pas ! »

C’est la phrase que je me suis dite en faisant ma sélection sur Netgalley. Un peu de fantaisie et pourquoi pas des vampires. Après tout, beaucoup de sans coulait pendant la révolution, festin idéal pour les vampires.

Sauf que ….bah oui ! Il faut dire les choses. Vous savez que je ne mâche pas mes mots : je me suis ennuyée ! Mais un ennui rageur. Car je voulais y croire à cette histoire !

Dès la première page, je suis sceptique. Mais bon, je me dis que c’est le début et je n’accroche pas toujours au début. Je ne voulais pas passer à côté d’une pépite ! J’aurai du aller me noyer dans ma baignoire « mojitos » au lieu de continuer. Car au fil des pages, je constate que je n’adhère pas du tout.  Je me rencontre que les vampires ne sont qu’une facette pour me donner un cours d’histoire. Mais c’est tellement bancal que même le cours d’histoire me donne des envies de sécher !

giphyPourtant j’adore l’Histoire. Mais là, on se retrouve avec des clichés de vampires digne des premiers films dessus. Les vampires de Buffy sont plus heureux de vivre que ceux du roman. Quand l’auteur parle d’eux, j’ai eu envie de sauter les passages, tellement que c’est lassant ! Et le reste du récit n’apporte rien, aucune fantaisie. Je sais bien que c’est une fiction et je ne demandais pas des faits précis mais je m’attendais à mieux (et je ne vous parle des scènes pornographiques non assumées et grotesques !).

Une grosse déception ! Après quand je lis la bio de l’auteur, je me dis que je ne dois pas être le bon public (oui Télérama et moi, on n’est pas très copain.)

Mais j’ai essayé ! Alors peut-être que vous, vous allez aimer ! Chaque auteur a ses lecteurs ! Là, ce n’est pas moi ;-).

 

 

Les talons rouges d’Antoine de Baecque – Editions Stock – sorti le 23/08/2017 – 312 pages – 20€

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s