Le chant du bourreau de James Oswald

S’il y a bien une maison d’édition que j’aime chez bien Bragelonne Thriller et surtout les choix de sa directrice, Lilas Seewald. C’est la seconde maison d’édition qui a cru en moi en mes débuts et à laquelle je suis fidèle.

James Oswald, je l’ai connu avec son second thriller : Le livres des âmes (chronique ici). Et j’ai aimé ! Vous vous en doutez. Alors quand on m’a proposé de lire les nouvelles aventures de l’inspecteur McLean dans cette Écosse que j’aime tant, j’ai effectué ma danse de joie.

 

indexRelégué aux Crimes sexuels, Anthony McLean remonte une filière de prostitution quand Stuart MacBride, le « bleu » de son ancienne équipe, lui fait part de ses doutes sur plusieurs cas de suicide. Angus Cadwallader, le médecin légiste, confirme : les hommes retrouvés pendus ne se sont pas passé eux-mêmes la corde au cou. Plus étrange encore, le noeud coulant – très élaboré, à treize boucles, dit « noeud de bourreau ». Est-ce la signature d’un esprit criminel ? McLean déteste les questions sans réponse, mais Duguid, le chef de la police, lui met des bâtons dans les roues et son enquête aux Moeurs déclenche un bain de sang. Pour finir de le tenir éveillé, Emma, sa petite amie, est sortie du coma, et son retour à la vie n’est pas aussi paisible qu’il aurait pu l’espérer…

 

« Alors toujours aussi passionnant les crimes en Écosse ? »

Ah l’Écosse, ses montagnes, sa Guiness, ses hommes en kilt….euh pardon je m’égare ! Oui c’est toujours aussi passionnant de retrouver un flic que l’on aime bien. Il faut dire que ce McLean est attachant. Au début, je le voyais un peu comme un ours, un homme un peu costaud, bourru et au fil des pages, pas du tout. Je le vois toujours musclé mais plus fin, sensible, timide et humain. J’aime bien de temps en temps croiser un flic humain, qui résout des enquêtes avec son cerveau et non avec les évidences.

Mais pourquoi tant de haine ? Je dis simplement ça, car c’est encore un livre que j’ai aimé dévorer en un week end. Le temps était suspendu pendant ces 408 pages. Je n’avais qu’une envie : tourner les pages mais sans que ça s’arrête ! Je sais c’est un paradoxe car on sait très bien qu’il y aura une fin. Mais en prenant comme héro récurant, un flic, on se dit qu’il y aura plein d’autres enquêtes, et ça j’achèteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !

James Oswald et les aventures de son inspecteur sont des valeurs sûres. Avec ce troisième opus, il s’assoit confortablement dans le siège de l’auteur de thriller écossais qui assure grave (oui je sais ce siège n’existe pas, j’aime inventer des choses, je suis tordue ;-)). S’il fallait le rassurer, je lui dirai :  » Keep cool, you rock ! ».

C’est toujours passionnant de mêler un peu de mystère à une enquête. Ça donne une touche de surnaturel, d’esprit, d’ombres, de fantômes. Car au final, on a tous des fantômes qui nous accompagnent.

Vous vous demandez s’il faut lire les deux autres enquêtes avant de commencer ce troisième volet, ce n’est pas obligé mais vu que c’est bon, pourquoi se priver ??

Il y a des valeurs sûres dans le monde de thriller. J’aime papillonné à droite et à gauche mais quand je vois que l’auteur écossais est de retour, je saute dans mon tartan et bois mon thé.

Il faut carrément une bouilloire pour suivre cette nouvelle enquête car elle est tellement bien écrite que l’on est appelé par le chant de James Oswald. Même si vous ne buvez pas de thé, vous allez passer un excellent moment avec McLean, ses collègues, son chef qii donne envie de lui donner des coups de boule, ses amours, ses démons, ses angoisses, da vie de flic…Et quand on lit des thrillers avec ce genre de flic, on se dit qu’il est comme nous. Merci Sir Oswald de faire de ce flic, un vrai flic, une vraie personne.

Vivement le tome 4 ;-).

Le chant du bourreau de James Oswald – Edition Bragelonne Collection Thriller – 21.50€- 408 pages – sorti le 17/05/2017

 

 

2 réflexions sur “Le chant du bourreau de James Oswald

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s