Une tordue à Lyon #22

Bonjour mes tordus,

On est dimanche et je vous conseille vivement de rester au chaud sous votre couette !  Ne sortez surtout pas car ça caille dehors !

« Oh mais Anne-Ju, on n’est pas encore en hiver ! » Je sais, je sais mais Winter is coming !

Alors de quoi je vais vous parler aujourd’hui….réfléchissons bien… de sapin de Noël ?  Non. Des lutons du père Noël ?  non mais j’aurai pu. Je vais vous parler de cette fête lyonnaise qui a lieu tous les ans le 08 décembre : La fête des lumières.

« Encore ?? Mais tu nous en parles tous les ans ! »

Oui je sais mais je vous parle aussi de mojito, de livres et de séries ! Et puis, cette fête est différente tous les ans.

3ème fois pour ma part que j’assiste à cette célébration du remerciement des lyonnais à la Vierge Marie de les avoir libérer de la peste. (Si Joseph pouvait faire son taf et nous dégager de cette famille nombreuses de crabes au passage…. ).Bref revenons à Lyon.

Cette année, on ne peut pas dire que les conditions réunies étaient les meilleures : le retour d’un maire, des gilets jaunes dans les rues, des avengers en bleu…Il ne manquait plus que le mec de Cetelem et on pouvait faire l’arc en ciel. Bref, tout le monde avait la tête ailleurs. Mais M. Collomb n’allait pas annuler la rente annuelle de sa ville 🙂

Cette fête dure 4 nuits. 4 nuits où l’on déambule dans les rues du vieux Lyon, où les transports sont gratuits (à partir d’une certaine heure), où les touristes affluent, où les yeux des plus grands et des plus petits s’émerveillent. J’ai toujours dit qu’une ville la nuit était encore plus belle que le jour. Lyon étant déjà une belle ville de jour, la nuit quand elle brille de ces lumignons et de ses illuminations, elle est magnifique.

Equipée d’un bonnet, de gants et aussi d’un parapluie (tant qu’à faire !), me voilà prête pour affronter la foule, être bousculer sans un « pardon » ou « sorry ».

Sauf qu’arrivée à 19h, sur les quais de Saône, la foule ne semble pas vraiment au rdv. « Pas grave ça commence dans une heure. ». En tout cas, la police, les gendarmes et même les militaires sont  là et en grand nombre. Quelques gilets jaunes repartent dans le sens contraire victimes de gaz lacrymo.

Je me place le long du quai pour voir l’illumination au pied de la basilique de Fourvière. Je la loupe tous les ans, étant donné que c’est souvent difficile d’accès. Je me retourne et je constate qu’il n’y a pas la foule des années précédentes. « Ça va arriver, je me dis. »

Début des illuminations à 20h oups 19h30 ! Heureusement que j’étais là en avance. Déjà l’an dernier, ils ont commencé plus tôt. C’est parti :-).

Bon ça c’est fait et c’était sympa. Direction, la place des Jacobins qui selon les échos vaut le détour. Et je confirme.

Ceci étant je continue à me demander où sont ces milliers de personnes que je vois tous les ans, qui m’empêchent de marcher librement surtout le samedi soir (le soir de grande affluence pendant cette fête). Passage devant le théâtre des Célestins puis direction place Bellecour pour faire un coucou à ces petits personnages lyonnais : les anooki. Je les trouve trop mimi, pas vous ?

Toujours pas de foule… Mais où sont les gens ??? Ah peut-être à l’hôtel dieu qui a rouvert ses portes cette année après des années de restauration. Effectivement, il y a la queue. Mais rien d’exceptionnel. Rien non plus d’exceptionnel dans cet monument qui s’est transformé en boite de nuit. Aussitôt rentrée, aussitôt ressortie ! Franchement, ça ne valait pas le coup.

Je continue à me balader et je constate que cette année, c’est vraiment « bof bof ». Je suis un peu déçue, j’avoue. Je m’attendais à tellement plus. Je n’ai pas envie d’en voir plus. Le parc de la tête d’or avait une animation, mais le froid et la déception ont eu raison de mon abandon. Donc je me rentre au chaud (même si au total, j’ai fait 8km !).

Bilan : 1.8 millions de visiteurs contre 3 millions en 2017 (Je me disais bien qu’il y avait moins de monde). En 2019, si je suis encore sur Lyon, j’y retournerai car j’aime les lumières d’une ville.

L’astuce : Télécharger l’appli – Super pratique et ludique.

Voilà mes tordus…. Je vous souhaite un bon dimanche.

4 réflexions sur “Une tordue à Lyon #22

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s