Identité de Marjorie Tixier

Marjorie Tixier, c’est une auteure discrète qui aime parler des blessures des femmes dans ses romans.

J’ai eu le plaisir de la découvrir à travers son premier roman, Emmène-moi à Valparaiso, qui m’avait beaucoup touché à l’époque (chronique ici).

Son petit dernier vient de sortir et elle m’a demandé mon avis. Elle sait que je peux être impitoyable même avec un mojito à la main :-).

img_5615[1]

Un soir de remise en question, Garance, ophtalmologiste de trente-neuf ans, découvre un étrange tableau qui la bouleverse parce qu’il lui parle de sa douleur. Elle se met en tête de peindre elle-même le portrait mais, paralysée devant la toile blanche, décide plutôt de l’acheter. Quand elle rencontre le propriétaire du tableau, celui-ci voit en elle une autre femme, Nicole. Troublée, Garance décide de se rendre à Lille, pour rencontrer le peintre du tableau et en savoir davantage sur cette femme qui lui ressemble à s’y méprendre. Elle ignore encore que son voyage la mènera au cœur d’un secret de famille qui remettra sa vie en jeu…

Il y a quelques temps, je ne lisais que des polars, des thrillers et peu de littérature blanche. Mais ça, c’était avant ! En poussant les portes des librairies, en rencontrant les auteurs lors de salon, j’ai ouvert ma bibliothèque à cette littérature et je ne le regrette pas. Car je découvre de belles pépites et surtout des auteurs au grand coeur qui le retranscrivent dans leurs mots, leurs phrases.

Marjorie Tixier, c’est une femme (oh non sérieux !) qui écrit sur les femmes. Vous me direz que cela n’a rien d’original et je vous l’accorde. Mais elle écrit ce qui lui parle le mieux et elle y arrive à la perfection.

Dans ce nouveau roman, il est question de secret..un secret de famille qui ronge depuis des années sans le savoir Garance. Garance a une vie bien rangée, bien tranquille sous les apparences. Elle est ophtalmo, avec un mari qui la considère comme sa bonne à tout faire ayant plus de respect pour le facteur qu’elle. Sa vie est ennuyeuse. Elle le sait mais elle ne connait pas le déclencheur pour remuer tout ça.

Le déclencheur se trouve à Lyon, un soir, dans une ruelle. On aime regarder ce qui se passe chez les gens quand les fenêtres sont ouvertes ou éclairées (voyeurisme quand tu nous tiens :-)). Le regard de Garance va être attiré par une toile représentant une femme. Ce portrait va être le déclencheur et va la mener en quête d’identité.

Encore une fois, c’est un plaisir de lire Marjorie Tixier. Je regrette qu’elle ne soit pas plus publiée. Elle fait partie de ces auteurs qui écrivent avec leurs tripes, leurs émotions. Elle écrit juste ce que nous sommes avec des mots simples, des mots qui touchent.

Embarquez vous aussi dans ce train avec Garance. Qui n’a pas de secret ? Quelle famille n’a pas de secret ? La vôtre ! Vous êtes sûrs ?

Pour info : Ce roman a obtenu le 3ème prix du concours sur les secrets de famille de Librinova

Identité de Marjorie Tixier – Edition Librinova – Disponible en numérique le 1er février 2019

3 réflexions sur “Identité de Marjorie Tixier

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s