Mauvais genre d’Isabelle Villain

Franchement Joël, tes auteures tu vas les chercher où ? Car tu as de véritables frappées (dans le bon sens, le sens que j’aime). Je serai curieuse de savoir laquelle d’Estelle ou d’Isabelle est la plus tordue ?

Je viens d’enchaîner deux romans à la suite de tes deux auteures et je suis en flippe total maintenant ! C’est malin ! J’espère que tu verrouilles bien la porte de chez toi :-).

Bien sûr, tout ceci est sur le ton de l’humour (je précise pour ceux qui ne me connaissent pas). Je suis une tordue et quand je rencontre des auteures carrément tordues, je suis aux anges.

Isabelle Villain, je ne connaissais pas …. mais ça, c’était avant !

Hugo Nicollini est un garçon différent des autres gamins de son âge. Un père brutal. Une maman protectrice. Un soir, il est témoin d’une dispute entre ses parents. Une de plus. Une de trop. Cette fois-ci, sa mère succombera sous la violence des coups.
Vingt-trois ans plus tard, l’équipe du commandant Rebecca de Lost enquête sur la mort d’une jeune femme, sauvagement poignardée dans son appartement. Pas d’effraction. Pas de vol. Pas de traces de défense. L’entourage de la victime est passé au crible, et l’histoire du petit Hugo va refaire surface bien malgré lui.

Mais qui êtes-vous Isabelle Villain ? Je me suis demandée si vous étiez une ancienne de la Crim’. Bah non du tout ! Vous êtes une pro des slogans publicitaires et de l’évènementiel ! Avez-vous raté votre vocation ?  Non, car maintenant vous allez vous éclater en nous écrivant des thrillers bien fracassés comme je les aiment. Tiens, je me dis qu’un quatre mains avec Estelle Tharreau pourrait donner un sacré résultat (une idée comme ça au passage :-)).

Bref, revenons à ce thriller palpitant.

Déjà, on peut que vous ne faites pas dans la dentelle, en commençant avec une scène d’ouverture, qui plante tout de suite le décor ! Niveau ambiance, il est clair que vous êtes la reine du crime bien gore comme il faut ! En écrivant cet article, je viens de me rendre compte que vous me faites penser au maitre du suspense : M. Hitchcock. Dernièrement, L’institut Lumière faisait une rétrospective de tous ses chefs d’oeuvres et j’avoue que ça vient de me frapper. Je ne cherchais depuis un moment sans trouver. Attention, personne n’arrive à la cheville de ce maître, mais je pense que vous vous en êtes inspirés et que c’est réussi. Bravo car c’est ça aussi qui fait que vous êtes une auteure qui a réussi à faire aller le lecteur là où vous le vouliez. Oups je me suis égarée… Je reviens à l’histoire.

Rien de tel que des fantômes du passé, des rancunes, des blessures, des revenants, des vengeances pour faire l’efficacité d’un thriller ! Tous ces ingrédients, Isabelle Villain sait parfaitement les doser. C’est comme une recette : juste ce qu’il faut !

Il ne faut pas oublier le rythme. Le tout est de bien mélanger et je peux vous dire que par moment, ça se mélange si vite que j’en ai eu le souffle coupé.

Vous l’avez compris, je ne peux que vous conseillez ce thriller de tordue. Isabelle Villain mérite d’être connue et lue.

Bravo à Joël qui a le pif pour s’entourer de super nanas 🙂

Mauvais genre d’Isabelle Villain – Edition Taurnada – sortie le 15/11/2018 – 9.99€ – 252 pages

4 réflexions sur “Mauvais genre d’Isabelle Villain

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s