Une tordue à Lyon #26

Amis du dimanche bonjour,

Oh je sens qu’aujourd’hui, on ne va pas être très productif ! On va pas mal procrastiner et on aurait bien tort de s’en priver. Mais si l’envie te dit de bouger, je vais te parler d’un truc sympa qui se passe peut-être autour de chez toi, en tout cas à Lyon, ça existe.

 

Il y a 3 semaines, un dimanche matin, je me suis rendue fraîche (oui oui c’est possible) et motivée, rue de la charité à Lyon, préparer un brunch, Aux petites cantines de Perrache.

 

IMG_5805

« Quoi ? tu retournes à l’école manger à la cantine ? ou c’est parce que tu es petite et tu cherches une cantine à ta taille ah ah ah ! « 

Moquez vous ! Mais non je ne suis pas retournée à l’école ! Je suis allée à la rencontre de Marie et Barth qui ont gère cette cantine associative depuis 1 an.

Le concept est simple : un quartier – ouvert à tous – développer des liens – cuisiner – manger – rigoler – partager – échanger – promouvoir l’alimentation durable =

VIVRE ENSEMBLE

 

Donc me voilà poussant la porte de cette cantine. Je me retrouve dans un hôtel qui utilise ses cuisines uniquement pour les petits déjeuners. Idéal pour cette cantine qui propose des repas le midi et le soir. Les cuisiniers d’un jour sont là à faire connaissance autour d’un café, d’un thé avant de revêtir le tablier officiel. Le soleil est là, le sourire est présent sur tous les visages. La matinée s’annonce radieuse. On est au taquet !

C’est parti ! Je pénètre dans la cuisine. Attention : consignes obligatoires sur les règles d’hygiène ! Bah oui, on n’est pas chez nous…même si c’est comme chez mémé ;-).

Certains connaissent déjà les lieux. Alors ils guident les petits nouveaux comme moi. J’ai jamais vu des gens aussi motivés pour éplucher des légumes. Quand je dis que cuisiner, c’est du pur plaisir. Barth est chef de profession (sympa comme tout) donc on est tous ses apprentis d’un jour. On suit ses instructions. On le harcèle avec nos questions. Il court partout. Les idées fusent. On fait connaissance. On rigole.

 

« Tiens si on faisait des crêpes ». « Ils restent des pommes, on va les rajouter dans la salade ».  » Et si on rajoutait du fromage là ? ah non plutôt ! » etc …

Ce qui est génial, c’est que l’on ne sait pas ce que l’on mange. Ils font en fonction de ce qui reste mais aussi de ce qu’ils récupèrent des différents dons comme avec leur partenaire  La vie claire.

 

Il faut savoir que cette cantine fonctionne avec les dons lors de repas et des adhésions.  Comme ils le disent : « Chacun donne ce qu’il veut, et ce qu’il peut. Un prix d’équilibre est indiqué dans les cantines, c’est le montant de la participation qui nous permet de couvrir l’achat des aliments, des salaires, des loyers et des charges. »

L’heure tourne. Ça sent bon dans cette cuisine. L’heure du brunch arrive. Tiens la table est mise. On installe nos plats chauds, salés, sucrés.

A tableeeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!!!!!!!!

 

On déguste. On se régale. On se marre. On est ensemble dans la bonne humeur. On se rend compte que l’on n’est pas forcément du quartier. On n’est pas du même milieu social, ni du même âge, mais qu’est-ce qu’on s’en moque ! On est juste bien ensemble et c’est ça qui compte.

Bon maintenant, vous vous doutez bien, qu’il va falloir tout débarrassez et faire la plonge. Dans la cuisine, on a l’impression que Merlin est venu jeter un sort, car on a tous trouver notre place, la cadence suit. En 30 minutes, tout est propre, rangé. On s’embrasse. Et on se dit « à bientôt ».

Je ressors avec ma carte d’adhérente. Ravie de cette expérience, d’avoir croisée ces belles personnes et je me demande déjà quand je vais revenir.

Alors ce concept existe déjà dans quelques villes. Mais pas forcément dans la tienne, mais peut-être que tu peux la faire naître cette cantine. Elle n’attend que toi qui sait ?

En tout cas si tu penses que c’est encore une association qui réclame ton fric, tu te trompes. Elle réclame juste ton sourire. C’est tellement plus facile de rester sur son canapé à regarder la télévision. Or ce n’est pas elle, qui va t’aider à t’ouvrir au monde, à te dire qu’il y a encore des gens bien dehors, au bout de ta rue. Alors si le dimanche ou un autre jour, tu as envie de faire autre chose que glander, prends 1h ou 2h de ton temps, et va chercher un peu de bonheur aux Petites cantines. Tu vas voir, c’est le bonheur assuré.

Il n’y a pas que des repas d’organiser. Il y a des ateliers avec les enfants, des débats et même des soirées. De quoi plaire à un large public.

Merci à tous ceux de Perrache qui ont accepté que je les prenne en photo.  Je reviens bientôt :-).

Je mets le lien ici.

Accueillir – Rencontrer – S’entraider

5 réflexions sur “Une tordue à Lyon #26

Répondre à Audrey Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s