L’île du diable de Nicolas Beuglet

Nicolas Beuglet signe son 3ème thriller avec son personnage féminin récurrent : l’inspectrice Sarah Geringën.

Je l’avais quitté dans une situation délicate dans Complot et je suis ravie de replonger dans ses aventures avec L’île du diable.

Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche…
Des extrémités gangrenées…
Un visage figé dans un rictus de douleur…
En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse.
Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant.
Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ?
Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?

« Alors Anne-Ju, kiffe ou pas kiffe ? »

Tout d’abord, je dois remercier les éditions XO qui m’ont fait de nouveau confiance en me confiant ce petit dernier.

Alors, parlons du petit dernier de M. Beuglet. Si vous relisez mes chroniques précédentes sur ces deux livres, Le Cri et Complot, vous lirez que j’ai kiffé dès le premier. Dès le premier roman, j’ai trouvé que c’était recherché, étoffé. Le thème était vraiment original et audacieux. Dans le second, j’étais toujours sous le charme. C’était plus dur, plus sûr encore que le premier. On était passé du crime psychologique au crime de sang. Je me souviens encore de la scène avec les serpents qui me glace le sang…beurk

Dans ce 3ème opus, Nicolas Beuglet s’attaque à son personnage, comme si la pauvre Sarah n’était déjà pas assez torturée comme ça. Mais il faut peut-être ça pour être une la meilleur des inspectrices. Elle doit enquêter sur la mort de son père. Un père qui cache bien des secrets. Et comme le petit poucet, elle va essayer de (re)trouver son chemin.

Comme vous l’avez compris, il sera question de Sarah dans cet opus. Mais son compagnon Christopher n’est pas oublié et mène une enquête en parallèle tout aussi importante pour Sarah. Et oui, encore Sarah. Elle est vraiment au cœur de cette 3ème enquête. Alors je vous vois grimacer en vous demander si vous devez avoir lu les autres pour lire celui-ci. Oui, je vous le conseille car ils se lisent tellement bien et ils sont vraiment tops ! Car en lisant celui-ci, j’ai eu le sentiment que Nicolas Beuglet en avait fini avec son héroïne. Que la boucle était bouclée !

Il n’y a pas à dire, 3 thrillers, 3 réussites selon moi. Pas d’accro. Pas de descente de soufflet comme j’ai pu le ressentir avec certains auteurs qui pensent qu’il faut sortir des romans tous les ans.

M. Beuglet, c’est un plaisir de vous lire. Continuez 🙂

 

L’île du diable de Nicolas Beuglet – publié aux Editions XO – paru le 19.09.2019 – 320 pages – 19.90€

4 réflexions sur “L’île du diable de Nicolas Beuglet

Quelques mots tordus...vas y, lâche toi :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s