Penny Dreadful : City of angels, la série à la quatrième saison bien différente !

Hello mes tordus,

Nous sommes coincés sous nos plaids avec ce temps si merveilleux qui nous poussent à faire des sorties en vélo ou en roller :-). Ce temps m’a donné envie de reprendre le chemin du blog et de revenir papoter avec vous un plus fréquemment.

Si vous fouillez dans mon blog, vous trouverez un article sur la génialissime série Penny Dreadful. Une série qui a eu une fin ! Hélàs … mais quelle série ! J’étais happy quand j’ai lu il y a quelques années qu’une quatrième saison allait arriver.

« Allez balances, Anne-Ju, et dis nous de quoi parle cette nouvelle saison ? »

Tout ce que je peux vous dire : oubliez les 3 autres saisons ! Fini les vampires, les loups-garous et les sorcières. Bye-bye l’époque victorienne ! Bienvenue dans la cité des anges : Los Angeles en 1938 ! Une série de meurtres rituels inspirés du Día de los muertos secoue la cité et envenime les relations déjà très tendues entre les communautés blanche et mexicaine. Entre deux mondes, le jeune flic Tiago Vega tente de faire la lumière sur cette affaire.

« Ah oui, effectivement la Santa Muerte, ça change de Dracula ! »

Je confirme ! Pendant 3 saisons, j’étais tellement bercée dans ce décor victorien, croisant le Dr Frankenstein, le Diable, le comte Dracula…Et là, la transition est rude ! J’ai du mettre les lunettes de soleil et le ventilo tellement il faisait chaud (bon, il faut dire que j’ai regardé les 10 épisodes cet été, période de canicule !). Mais j’ai quand même bien kiffé !

Tout d’abord, le scénario. Plusieurs thèmes sont abordés : le racisme, la politique, la religion, le bien, le mal. Quel choix faire ? Une lutte sans fin du Mal contre le Bien. Pousser l’Homme à faire les choix les plus violents ! Mais on a tous un Jimmy Cricket en nous qui se bat pour que l’on fasse le bon choix, pour que le Bien l’emporte. Tout cela va se mélanger dans ces 10 épisodes, en 1936, avec un fond de nazisme, un jeune americano-mexicain à devenir flic, des territoires menacés par l’urbanisme …

Ensuite, le casting est intéressant. Même si on n’y retrouve pas la torturée Eva Green, c’est l’envoûtante Natalie Dormer (alias Margaery Tyrell dans Game of Thrones), qui donne vie à ses différentes incarnations. Dans le 1er épisode, elle en incarne 3 ! C’est une mystérieuse divinité qui murmure à l’oreille des hommes pour semer le chaos sur son passage. Et on sait bien qu’il en faut peu pour créer un sacré bordel :-).

Pour finir, le décor et la musique ! mention spéciale pour la musique qui m’a juste envoutée !

En résumé, il faut faire abstraction de ce que vous avez connu avant et regarder cela comme une toute nouvelle série sous le soleil de Los Angeles :-).

Penny Dreadful, City of angels – Saison 1 – 10 épisodes – Diffusée à ce jour que sur Canal + – 2020

2 réflexions sur “Penny Dreadful : City of angels, la série à la quatrième saison bien différente !

Répondre à belette2911 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s